Retour à l'index
Explication des codes


Cliquer sur la référence (zone soulignée, à gauche) pour voir le contexte large (une page de l'édition de la Pléiade ). Le code alphabétique qui termine la référence indique dans quelle partie de la page se trouve le mot cherché (a pour les 50 premiers mots de la page, b pour les 50 qui suivent, f ou g pour les derniers). Utiliser la fonction FIND de NETSCAPE pour une localisation plus précise.

était -10.8 12008
Distribution des fréquences
Ch 346, Ph 212, Ve 104, Gk 88, Sc 71, Pe 112, PC 288, CC 97, FA 322, To 118, LL 116, MC 361, Fe 187, IG 31, EG 264, Ab 337, Go 324, Se 134, Co 150, DL 219, FY 102, Ly 364, In 123, An 250, IP 797, VF 294, Em 344, Bi 370, Nu 92, CV 312, Ev 165, Be 395, Sp 596, UM 234, Te 248, Ra 300, JM 105, CM 420, DV 168, AS 148, Ho 90, Mu 175, MM 171, Pa 369, CB 452, CP 358, EH 259, PB 290, DA 136
Courbe du mot était

(Concordance incomplète)

 360
Ch 906a| - uns des paysans , et c' était le plus grand nombre , allaient
Ch 907b| .| Le col de leur chemise était attaché par des boutons d' argent
Ch 908h| , des Bleus . Ce surnom était dû à ces premiers uniformes bleus
Ch 909b| complètement .| Cette colonne était le contingent péniblement obtenu
Ch 909f| de funestes représailles , était ainsi conçu : Il sera organisé
Ch 910d|| Le ressort de la Révolution s' était usé en des mains inhabiles , et
Ch 910g|officier s' en alarma .| Mais c' était un de ces vieux chiens de guérite
Ch 911g| fit alors une grimace qui lui était particulière .| " Que diable
Ch 912c| dont l' importance leur était inconnue .| Quoiqu' ils vinssent
Ch 912h| ce moment , la vue de ce pays était animée de cet éclat fugitif par
Ch 913b| bleue fût le firmament .| C' était plutôt un dais de soie supporté
Ch 914d| de Chef de demi - brigade , était un de ces militaires qui , dans
Ch 914h| encore plus court qu' il ne l' était . Ses larges lèvres retroussées
Ch 914j| forme le sol de ces contrées , était le seule partie visible du corps
Ch 915a| à partir du cou , il était enveloppé d' un sarrau , espèce
Ch 915e| supposèrent que l' inconnu était un réquisitionnaire ou conscrit (
Ch 917f|de souvenirs antiques .| Le gais était l' arme principale des Gaëls ou
Ch 920a| agresseurs . Chaque champ était alors une forteresse , chaque
Ch 920b| stratagème .| Le lieu du combat était partout . Les fusils attendaient
Ch 920d| dans ces trahisons . C' était des Sauvages qui servaient Dieu
Ch 921b| quand il vint à penser qu' il était environné déjà des horreurs d'
Ch 922b| retomber sur le talus où il s' était assis . Dès ce moment , le chef
Ch 923d| politiques dont une partie était évidemment passée sous silence ;
Ch 923e| lesquels cette sorte de guerre était nouvelle , fut vivement excitée
Ch 924b| on pense bien que le paysage était la dernière chose qu' il
Ch 924g| ennemis dont l' audace lui était connue .| Désespéré de ne rien
Ch 924h|il sentit combien son expérience était utile au salut de sa troupe , et
Ch 925a| leur plaisait et dont la valeur était connue , pensèrent alors que son
Ch 927b| d' autant plus aigu qu' il était caché plus profondément .| Il se
Ch 929a| où tous les yeux des soldats était attachés sur les siens , il
Ch 931c| le talus où le Chouan s' était assis , abattit sept ou huit
Ch 932d| que la délivrance des conscrits était le seul but de cette embuscade .
Ch 933h| leur tête .| Cette petite armée était protégée par deux ailes de vingt
Ch 935e|, dont malheureusement la figure était entièrement cachée par un grand
Ch 936c| d' un cou nu dont la blancheur était rehaussée par une cravate noire ,
Ch 936c| et animée du jeune chef était militaire , à la manière de ceux
Ch 938c| réitérés de Hulot , s' était rapidement mis en ligne , afin d'
Ch 938d| le talus élevé dont la lisière était occupée par les leurs , et les
Ch 938f| , à qui le champ de bataille était resté non sans de grandes pertes
Ch 939d|, dont la figure rude et sauvage était abattue par la douleur , garda le
Ch 939e| . Le commandant vit qu' il était difficile de questionner un homme
Ch 940b| un coeur enflammé . C' était le signe de ralliement des
Ch 940d| . "| à cette saillie , qui n' était pas sans fondement , Hulot lui -
Ch 942g| nous as - tu fait battre ? Était - ce pour sauver ta peau ? "|
Ch 943d| bas breton , idiome qui ne lui était pas très familier .| " Monsieur
Ch 943h| du sein de cette troupe . Il était facile de voir que l' autorité du
Ch 944a| C' était une jeune femme assise en travers
Ch 944e| , mon coeur en gage s' il n' était pas pris , dit - elle en lui
Ch 946a|l' arrivée de la voiture . Ce n' était pas un des moindres phénomènes de
Ch 946b| dont pour ainsi dire elle n' était pas complice ; semblable en cela
Ch 947a| Cette turgotine était un méchant cabriolet à deux roues
Ch 947c| par la manière dont il était placé entre ses victimes bipèdes
Ch 948d|| Chaque fois que le mot argent était prononcé , le conducteur devenait
Ch 949a| à ce muet personnage . C' était en effet un de ces voyageurs
Ch 949b| , après s' être aperçu qu' il était inutile de parler à un homme dont
Ch 950b| .| - Mon oncle , si le Roi s' était mis à la tête de ses armées , je
Ch 950e|la vallée de la Pèlerine , où il était facile de l' apercevoir et des
Ch 952c| se lamentait et criait qu' il était ruiné .| " Viens avec nous ,
Ch 953f|le chemin détourné par lequel il était venu .| Avant de les rejoindre ,
Ch 954f| enfoncement du chemin . Coupiau était descendu de son siège après une
Ch 956f|sur l' insurrection . La révolte était complète sur tous les points , ou
Ch 957b|mais d' une manière formidable , était réellement le Gars , surnom donné
Ch 958a| et aux plaisirs desquels elle était depuis si longtemps sevrée . Les
Ch 959a| leur manda que le général Brune était désigné pour aller prendre le
Ch 959b| .| Hulot , dont l' expérience était connue , eut provisoirement l'
Ch 960a|qui va les poursuivre ; et s' il était des traîtres qui osassent les
Ch 962f|avait nommés les Mayençais .| Il était difficile de rencontrer des
Ch 963c| bestiaux ; mais tant qu' il n' était pas récolté , les Chouans se
Ch 963e|limites de leur étape , où Hulot était venu les remplacer dans ce
Ch 963h| avez saluées d' un air qui n' était pas déjà si gauche .| - Hé !
Ch 964a| requis de la gouverner , ce n' était pas pour autoriser les amusements
Ch 967a| à en examiner la compagne . C' était une fille d' environ vingt - six
Ch 967c| convenue des salons , n' était pas dénuée de cette dignité
Ch 968c| , en avais - tu peur ?| - Il était enchaîné .| - Mais Corentin est
Ch 970b| un geste de dégoût , si elle était décommandée , je me jetterais à
Ch 970f| de sa maîtresse . Elle seule était initiée aux mystères de cette âme
Ch 970f|sans rien récolter , cette femme était restée vierge , mais irritée par
Ch 970h| .| Jamais tant de poudre ne s' était amassée pour l' étincelle ,
Ch 972b|hôte sur le pas de la porte . C' était un hasard auquel personne dans
Ch 973h|l' auberge .| Marche - à - terre était ramassé de telle sorte que , de
Ch 974e| , dont l' acteur principal était vu par tous , quoique absent .
Ch 974f| de femme de chambre , elle était cette fois trop fortement
Ch 976e| l' oeil bleu du militaire était franc , autant l' oeil vert de
Ch 978a| l' affaire de Savenay , elle était venue au Mans pour sauver son
Ch 978e| remarqua que l' inconnue était enveloppée dans une mante d'
Ch 978f| parisiennes .| Corentin était un de ces êtres portés par leur
Ch 979b| ironie dont le secret n' était connu que de la dame , et toute
Ch 979c| une perfidie , ou si elle était seulement l' effet du hasard ,
Ch 980a| , en annonçant que le déjeuner était servi . Le jeune marin offrit la
Ch 980d| luxe peu ordinaire .| La table était soigneusement servie . La chaleur
Ch 980e| - il que l' aubergiste s' était , pour nous servir d' une
Ch 981a| Francine , Mlle de Verneuil s' était armée d' une toilette de voyage
Ch 983f|d' esprit que de sa réserve . Il était tellement contrarié qu' il
Ch 985c| le coloris attestait la finesse était impénétrable . Une curiosité
Ch 985c| créature vers laquelle il était attiré déjà par de violents
Ch 986f|laisse la République . Si madame était seule , j' insisterais..."| Les
Ch 987a| Le commandant était resté béant à l' aspect du jeune
Ch 987b| de cruellement sérieux qu' il était dangereux de méconnaître .| "
Ch 987d| le commandant dont l' aversion était insurmontable pour les officiers
Ch 988c| le jeune homme , dont la figure était devenue froide et fière .| Après
Ch 988f| modestie dans laquelle elle s' était tenue jusqu' alors , son teint s'
Ch 992f| ce que je ne savais pas , c' était les noms des voyageurs morts , et
Ch 993a|la porte par où Mlle de Verneuil était sortie , Mme du Gua lui dit à l'
Ch 994g| paysanne , dont le visage s' était empreint de mélancolie .| - Tu
Ch 995g| Mlle de Verneuil , son devoir était d' obéir à ses supérieurs ! J'
Ch 996d| avec le capitaine , Francine était sortie dans l' intention d'
Ch 998a| en grande pompe n' était pas plus agité que Marche - à -
Ch 998b|l' innocente maîtresse qu' il s' était jadis donnée .| Francine
Ch 998g| sur les peaux de chèvre dont il était couvert , et un sourd gémissement
Ch1001d| cette femme mystérieuse .| Tout était piège pour l' âme , piège pour
Ch1001g| de l' âge que Mme du Gua s' était donné fit sourire le jeune homme
Ch1002f| opposait , et de laquelle il n' était pas dupe . Il crut pouvoir y
Ch1004d| par plaisanterie , qu' il leur était impossible d' être jamais l' un
Ch1006c| je mépriserais un homme , s' il était la dupe de séductions vulgaires .
Ch1008f| le pénètre et le subjugue .| Était - ce chez Mlle de Verneuil une
Ch1012d| amers : " Si tout ceci n' était pas un songe , quelle belle vie
Ch1012h| dans une vie aventureuse , était - il arrivé à cette singulière
Ch1014c| venait d' avoir et où elle s' était montrée si agressive .| Mais en
Ch1014h| d' aspect , sans savoir ce qu' était ni Mayenne ni Fougères , ni où
Ch1014i|qui elle se croyait choisie , n' était pas , pour elle , une chose
Ch1016a| , apprit aux voyageurs que tout était positif dans cette apparition .
Ch1017e| sut que le silence de son amant était imposé .| La peau rude et tannée
Ch1018c| faite au chef par le chevalier était le seul but de leur escarmouche ;
Ch1018h| déjà dans son amour . Ce n' était peut - être que des nuances ;
Ch1019a| lui avait ordonné de veiller , était entre d' autres mains que les
Ch1019b|dans la voix et sa physionomie , était de nature à donner des craintes à
Ch1019h| . Jusqu' en ce moment , elle s' était laissée aller au bonheur d' aimer
Ch1020h| fois .| Cependant elle ne s' était pas tellement livrée qu' elle ne
Ch1020i|gardé dans les tortures , ne lui était pas échappé .|
Ch1023a|le sentiment dont la jeune fille était animée ; aussi feignit - elle de
Ch1024a| que l' amant qui la dédaignait était ce chef dangereux , elle ne
Ch1024f| des dangers auxquels il s' était soumis , et parfois il semblait
Ch1025e| dans ses traits . Sa passion était déjà plus forte qu' il ne le
Ch1025f| le noeud par ce sourire .| Elle était si belle ! Elle savait si bien
Ch1025g| des obstacles en amour ! Elle était si fort habituée à se jouer de
Ch1026b| d' une espèce de promontoire , était enveloppée par deux étangs
Ch1026c| les habitations et les jardins était protégée , à une certaine
Ch1027h| naturelle .| Montauran s' était vivement élancé vers Mlle de
Ch1028e| aussi défiant et sombre qu' il était joyeux et confiant naguère . "|
Ch1030a| à la rive où Marche - à - terre était caché ; Francine allait vers les
Ch1032g| de fantaisie qu' elle s' était plu à tracer .| Cette lutte ,
Ch1033d| le seule mérite , pour elle , était de se dévouer à une cause perdue
Ch1033f| de ces gens parmi lesquels il était le plus jeune , le plus beau , le
Ch1033g| un terme à la curiosité qui s' était attachée à Mlle de Verneuil ;
Ch1034d| dit l' un à l' autre , si c' était une de ces créatures perdues dont
Ch1034g| croire que sa passion pour elle était un caprice , il venait , par un
Ch1034h|de froisser , que cette inconnue était réellement Mlle de Verneuil .
Ch1039a| réticence dont le mystère lui était personnel , il suffit d' un
Ch1040h|sortit de l' écurie .| Ce Chouan était accompagné de deux paysans , et
Ch1041h| ce chapelet qui , sans doute , était un gage de leur amour . " C' est
Ch1043a| ce moment critique , l' escorte était parvenue à la chaussée . Le pas
Ch1044g| d' aller explorer immédiatement était par malheur la berge dangereuse
Ch1045d| présentes , et de laquelle elle était en quelque sorte la cause par
Ch1046d| autre pour un pays ; mais elle était arrivée par le sentiment au point
Ch1046g| par quelques - uns d' entre eux était exagéré , autant les façons de
Ch1046h|dont le cou de quelques convives était garni et qu' ils cachaient assez
Ch1047a| embûche ; si Mlle de Verneuil était la dupe ou la complice de cette
Ch1047b| la gravité . Le nouveau convive était un de ces hommes carrés de base
Ch1047c| devant lui - même , il était bon , poli et spirituel à la
Ch1048a| le convive d' où ce serpenteau était parti , et d' une voix qui
Ch1050c| et d' un pas chancelant . Il s' était passé dans la salle à manger une
Ch1050f| l' asile sacré où la lettre était cachée , déchira l' étoffe , les
Ch1051a| ne s' aperçut pas qu' elle n' était écoutée de personne pendant que ,
Ch1052d| la porte où l' épée de Merle était restée .| Là elle rencontra le
Ch1053f| créature à laquelle il lui était presque impossible de renoncer .
Ch1053h|| La présence du capitaine Merle était inexplicable pour les acteurs de
Ch1054a|Ce fut au moment où l' assemblée était calmée par ces paroles
Ch1054e| , et je l' aurai .| - Il était donc bien pressé , reprit le
Ch1059a| dit à Mlle de Verneuil , qui s' était déjà placée dans la calèche avec
Ch1059g| des opérations militaires était décidée , les royalistes
Ch1060f| gars insouciants et barbares , était si extraordinaire et si nouveau
Ch1063a| le mot affectueux auquel elle était habituée ; mais en la voyant
Ch1063c| j' ai cru à la réussite . Ce n' était donc pas lui que vous teniez ?|
Ch1064d| infinie , complète .| C' était sa seule pensée , son unique
Ch1065g| qu' indifférents ; le monde était triste et non pas horrible ; mais
Ch1065i|. Il avait un visage sévère . C' était Hulot . Elle leva les yeux et
Ch1068a| déclarait que sa démission n' était pas acceptable dans les
Ch1068b| . à la dépêche ministérielle était jointe une lettre confidentielle
Ch1068b| l' instruire de la mission dont était chargée Mlle de Verneuil , il lui
Ch1071a| carrée , sur laquelle était bâtie la maison où logeait Mlle
Ch1073c| au - dessous de laquelle elle était , et se dirigea vers la Promenade
Ch1074b|avait amenée sur la Promenade s' était miraculeusement réalisée .| à
Ch1074e| vulnérable de leurs remparts était si bien gardée .| " C' est elle
Ch1075c| sur la Promenade .| Le Gars était encore à la même place , mais
Ch1076b| chez elle , mais cette distance était un précipice .| Elle se souvenait
Ch1076c| l' étroit sentier par où elle était venue , pour savoir qu' elle
Ch1076h| tout à la fois , comme la nuit était tour à tour sombre et lumineuse ,
Ch1077g| d' une frayeur panique . Elle était comme emportée par une puissance
Ch1079b| sur le petit mur où elle s' était cachée .| Elle ne s' aperçut même
Ch1083d|deux cents écus..."| Cette voix était si lamentable que Mlle de
Ch1084f|, la lourde porte de la cachette était déjà retombée sans bruit .| La
Ch1086b|échapper un soupir creux qui lui était particulier , car , en passant
Ch1086g|lampe suspendue à la voûte .| Il était facile de voir que l' avare avait
Ch1087d| qui avait tant d' ordre ! C' était mon aîné , lui seul a eu la
Ch1087d| le calcul décimal . Oh ! c' était un bon prêtre ! Il avait de l'
Ch1087h|. Depuis un moment , d' Orgemont était plongé dans un ravissement
Ch1088b| , qu' il ne savait plus si c' était signe de vie ou de mort .| "
Ch1088f|, si tout l' or que j' ai refusé était là .| - N' approchez pas du m
Ch1088f| .| - Vous avez eu tort , c' était une excellente spéculation . Mais
Ch1088h| panneau sur lequel l' estampe était collée semblait répondre à
Ch1089c| bien connue . Depuis qu' elle était là , debout , comme enfouie dans
Ch1089c| courbée sous ces événements s' était redressé .| Elle semblait avoir
Ch1091c| venait de quitter et qui était celle de l' avare .| " Ma chère
Ch1092a| . Ai - je dit cinq ? " Elle était partie . " ça m' a l' air d'
Ch1092c| de la lune , l' obscurité était devenue si forte , qu' elle fut
Ch1093i| , attaqué sur tous les points , était entièrement cerné .|
Ch1094e|à Fougères .| L' artillerie n' y était arrivée que pendant cette nuit ,
Ch1094h| conseil au milieu duquel était Mme du Gua , essaya de tirer sur
Ch1095b|l' autre issue pour voir si elle était libre ; mais elle aperçut les
Ch1096a| arbre derrière lequel elle s' était tenue , et se mit à fuir en
Ch1096d| le toit , couvert en genêt , était soutenu par quatre gros arbres
Ch1097a| qui conduisait à ces champs était fermé par un gros tronc d' arbre
Ch1097f| un asile .| Cette maison était fermée par une de ces portes qui
Ch1098b| intérieur de la ferme , car c' était une ferme , n' en démentait pas
Ch1098b| de Verneuil se demandait s' il était possible que des êtres humains
Ch1098d| des enfants .| Ce petit gars était sublime de beauté .| " Où est
Ch1098f|plus apparent et le plus pompeux était une immense cheminée dont le
Ch1098f|immense cheminée dont le manteau était formé par une pierre de granit
Ch1102e| de sa maîtresse .| Ce n' était pas la joie de l' amour , une
Ch1102e| pas à cette expression , c' était une malice concentrée d' assez
Ch1104a|gentilhomme que le premier effet était produit , elle se leva et
Ch1104b| ou ses desseins .| Tout était en harmonie , et aucun trait trop
Ch1105e|"| Jugeant sans doute que Hulot était de trop pour une confidence aussi
Ch1106d|la conversation sur le temps qui était , en si peu d' années , devenu l'
Ch1106f|d' autant plus d' adresse que c' était un jeu pour elle .| Ainsi ,
Ch1107e|Il lui offrit la main , le dîner était servi . Mlle de Verneuil fit les
Ch1108a| ; mais Mlle de Verneuil n' était pas fille à s' y méprendre .
Ch1111c| d' un pas ferme , car elle était animée par cette volonté forte
Ch1111e| à Dieu " , dit Francine qui s' était retournée pour contempler le
Ch1112e| jetait la chandelle exotique n' était pas assez forte pour dominer les
Ch1112f| chien , dont la physionomie n' était pas la moins intelligente de la
Ch1115d| les troupes d' un royaume .| Là était tout le secret de la guerre des
Ch1116a| héritage , Galope - chopine était forcé de faire descendre les deux
Ch1117b| , vaste autel sur lequel était fixée une ancienne bannière d'
Ch1117h| un fait et non un système , c' était une prière et non une religion .
Ch1118f| pas que la véhémence du débit était le plus puissant des arguments
Ch1120f| que cette attitude générale était le résultat d' un charme jeté par
Ch1121f|, salvum fac regem !..."| Telle était la prière que le prédicateur
Ch1122e| .| Cette troupe irrégulière était conduite par le recteur , qui
Ch1122f| à laquelle il servait de guide était la bonne amie du Gars .| Vers le
Ch1123a| , et l' arme la plus visible était la faux par laquelle quelques -
Ch1123e| de peu d' apparence et qui n' était pas très éloignée de la maison où
Ch1123e|où se donnait le bal .| La ville était envahie par tant de monde , qu'
Ch1124c| de réponse .| Mlle de Verneuil était occupée à contourner les branches
Ch1125f| la fête avait lieu .| La foule était si nombreuse , qu' elles
Ch1126d| , car à ces mots le marquis s' était mis à sourire avec amertume .
Ch1130a|et dit à Mme du Gua , dont il s' était rapproché : " Madame , je puis
Ch1131d| sur un homme dont le dévouement était encore accompagné des belles
Ch1131g| présentes , la Révolution n' était qu' un trouble passager dans le
Ch1131h| : pour eux , Bonaparte était un Marceau plus heureux que son
Ch1134e| grâce insultante . Le marquis était resté immobile , mais en ce
Ch1135g| d' un ajustement dont la grâce était toute dans celle des proportions
Ch1137c| souvenir .| La voir ainsi , c' était vouloir la posséder à tout prix .
Ch1138b| .| L' aventure de la Vivetière était alors connue de toute l'
Ch1138g| repris le bras du comte et s' était élancée dans une espèce de
Ch1140b| mouvements ; mais il lui était certes difficile de s' expliquer
Ch1140b|tout ce qu' on vous a dit de moi était vrai , avouez qu' en ce moment je
Ch1142e| si , chez sa maîtresse , c' était de la perfidie ou de l' amour .
Ch1143b| avait senti le tison dont il s' était saisi pour attester la violence
Ch1143f| se revoyait jeune en moi .| C' était un de ces seigneurs qui , sous le
Ch1143h| formulé pour ce qui était religieux et vrai .|
Ch1144b| , pardonnez - moi cet orgueil , était assez passionnée pour sentir que
Ch1145a| On me prouva qu' il était hors de mon pouvoir de
Ch1145f| aimais , plus la certitude m' était affreuse .| En vous sauvant des
Ch1147a| de langue .| - Comment donc était - il en t' abordant ?| - Est -
Ch1149f| . Jusqu' à présent , il n' était que l' ennemi de la République ,
Ch1150e| qui guette la souris , Corentin était encore , le lendemain matin ,
Ch1150f| .| La journée qui commençait était un jour de marché . Quoique ,
Ch1150h|renommée lui avait appris qu' il était presque impossible de lutter avec
Ch1152a|| Convaincu que Galope - chopine était un émissaire du marquis , il l'
Ch1153g| proposant une entreprise qui n' était pas exempte de blâme pour des
Ch1154d| jeu ; pendant la Terreur , il était à la fois pour Robespierre et
Ch1154f| rapidité il a su que ce Chouan était chez vous ! Sa sagacité militaire
Ch1154g|doucement affectueuse , Corentin était tout bonne foi , et paraissait
Ch1155c| , Corentin rougit , car il était encore jeune ; mais il jeta sur
Ch1155c|| La naïveté de Mlle de Verneuil était si bien jouée qu' elle trompa l'
Ch1155f| en lui faisant un salut qui n' était pas dénué de grâce .| Trois
Ch1156a| Pendant ce temps , Corentin était à la recherche du commandant . Il
Ch1156c| dans cette scène , qui n' était pas nouvelle .| çà et là ,
Ch1159b| du Couesnon , et sur lequel était située la cabane de Galope -
Ch1160c|huit hommes , à la tête desquels était Beau - pied , se cachèrent
Ch1160d|par lesquels la haie de ce champ était couronnée .| Malgré le reflet
Ch1161f| . Pendant que le jeune officier était mis sur la piste des Chouans par
Ch1161f|point parallèle à celui où Gudin était parvenu sur la sienne .| Le vieux
Ch1162c| du cou de la Bretonne , elle était si grotesquement vêtue d' une
Ch1162d||Les haillons dont le petit gars était à peine couvert en laissaient
Ch1164b| tout .| Le marquis n' y était pas . Marie respira plus
Ch1164c| avec plaisir que le Chouan s' était efforcé de restituer quelque
Ch1164d|de sa cabane , et dont l' entrée était défendue par un gros arbre pourri
Ch1164f| gris et chargé de neige .| C' était une de ces journées où la nature
Ch1164g| de la cabane , le silence était si profond que Mlle de Verneuil
Ch1165c| un même doute les séparait , c' était une angoisse , c' était une
Ch1165c| , c' était une angoisse , c' était une volupté .| " Monsieur , dit
Ch1167e| .| Mais à peine sa tête s' était - elle posée sur l' épaule de son
Ch1168b| , le gros tronc d' arbre pourri était gardé par sept soldats .| Il
Ch1168g| être atteint par Gudin qui s' était élancé sur ses pas avec violence
Ch1171b| homme .| Tout épuisé qu' il était par la fatigue , il fit quelques
Ch1171d| , répondit Gudin , mort ! C' était mon seul parent , et , malgré ses
Ch1171g|leur parut si grande , tant elle était vide .|
Ch1172d| place vide .| Le silence n' était interrompu que par les
Ch1173b| à pu leur dire que le Gars était chez nous ? car il n' y avait que
Ch1173c|et c' est moi qui leur ai dit où était le Gars . "| Galope - chopine
Ch1173e| - miche et Marche - à - terre était à Florigny . "| Barbette
Ch1177e| | En or , en argent .| Elle était si belle| Qu' on lui tendait
Ch1177e|; mais le silence de la campagne était si profond , que plusieurs notes
Ch1178b| commencé Pille - miche , elle était arrivée dans sa cour , sa langue
Ch1179a|sur le banc , un de ses souliers était tombé sous son cou de
Ch1179b|pieds sans te rappeler celui qui était plein du sang versé par les
Ch1179g| .| Le brouillard , qui s' était insensiblement accru ,
Ch1180c| d' être aimée , qu' elle était allée chercher à travers tant de
Ch1180d| le bonheur , et d' où elle n' était sortie que par désespoir .| N'
Ch1180e| , épouser Montauran , n' était - ce pas pour elle agir et vivre
Ch1180f| et vivre dans la sphère qui lui était propre .| Après avoir connu les
Ch1180g|une passion illicite .| La vertu était pour elle une nouvelle séduction
Ch1182c| le paroi parallèle à celle où était la cheminée , elle mit , sur deux
Ch1183d| contigu à sa chambre et qui était éclairé par un oeil - de - boeuf
Ch1186a| Mlle de Verneuil était plongée dans une de ces
Ch1186b| au dénouement du drame qu' elle était venue chercher , cette fille en
Ch1188d| - il d' un ton dont l' amertume était mal déguisée .| - Montauran ,
Ch1190f| des lettres dont le papier n' était pas très propre .| Le soldat , ne
Ch1190h| on venait de lui envoyer ; il était du marquis et semblait adressé à
Ch1192e|demeure du commandant .| à peine était - elle sortie de sa maison que
Ch1195a|acheva pas . Mlle de Verneuil s' était par un mouvement soudain élancée
Ch1195f|par lesquels la tour du Papegaut était accessible .| Vingt fois Corentin
Ch1195f| .| Vingt fois Corentin était allé de la Promenade au corps de
Ch1195f| , et son jeune émissaire n' était pas encore venu le trouver .
Ch1196b| silence profond qui régnait n' était troublé que par le murmure du
Ch1196b|heure relever les postes .| Tout était devenu solennel , les hommes et
Ch1197e| au bas du précipice , et il était au bord de l' esplanade .| Marche
Ch1199a| commandant tout endormi qu' il était , au moins l' on se battra . "|
Ch1199d| , la maison de Mlle de Verneuil était devenue le centre d' une petite
Ch1200g| pas .| Mlle de Verneuil était en proie à cette espèce d'
Ch1201c| l' horrible torpeur dont elle était enveloppée ; mais , semblable à
Ch1201c| avec une violence qui ne lui était pas ordinaire , et l' entraînait
Ch1201d||Elle ne vit rien de tout ce qui était dans le salon quand elle le
Ch1202a| arrêté dont l' expression était plus terrible que voluptueuse .
Ch1203a|avec un étonnement qui certes n' était pas joué .| - à cette femme
Ch1203d| . Le doute comme la certitude était horrible . Le marquis se
Ch1203g|pendant son absence .| Le prêtre était en ce moment revêtu de son
Ch1205e| jusqu' au dernier moment , était un de ces hommes fidèles à leurs
Ch1205f| feu de l' incendie ; mais il s' était , avec beaucoup d' autres , voué
Ch1205g|.| L' acte de malheur et de joie était tout prêt . Avant de commencer la
Ch1206a| - Si c' était du Roi , encore passe , répondit
Ch1206g| où l' inquiétude du marquis était au comble , Marie revint dans
Ch1206g| des mariées .| Sa figure était joyeuse et calme , tandis que
Ch1209e| chaque décharge le silence était effrayant .| Cependant Corentin
Ph 904c| sévérité des lois conjugales y était assez généralement tempérée par
Ph 904d| humaines , celle du Mariage était la moins avancée .| Mais ce fut
Ph 904g| ses idées se formulèrent .| C' était une raillerie sur le mariage :
Ph 905i| douces paroles l' âme qu' il s' était soumise . Aussi railleur que
Ph 905i| cruel qu' un tigre , son amitié était plus redoutable que sa haine ;
Ph 906g|vêtu de noir , sec et froid : c' était les librairies et le public .| Du
Ph 907a| à trop forte partie s' il était revenu dans un logis habité par
Ph 907c|sur son lit . Son dernier soupir était attendu par trois héritiers
Ph 908b| mystérieux parquet .| Comme c' était des Belges , le calcul fut chez
Ph 908f| de cette vieille histoire était un grand homme sec , à l' oeil
Ph 909a| , et l' en renversa ; elle s' était faite ermite . La seconde , jeune
Ph 910b| projet d' ouvrage par lequel il était persécuté , elles y sourirent ,
Ph 910g| avoir peur du bruit .| C' était peut - être le génie familier des
Ph 911c| prendre , il se trouva qu' elle était aussi lourde que la massue d'

Explication des codes
Retour à l'index