----- Revenir à l'écran précédent par la commande BACK -----

- Ces comparaisons , ma chère , sont tout au plus bonnes pour plaisanter , et la plaisanterie est hors de saison ici . Le mort saisit le vif dans ce cas - là . Lucien emporte nos espérances dans son cercueil .
- Vraiment ? ... dit Mme Camusot d' un air profondément ironique .
- Oui , ma carrière est finie . Je resterai toute ma vie simple juge au tribunal de la Seine . M . de Grandville était , avant ce fatal événement , déjà fort mécontent de la tournure que prenait l' instruction ; mais son mot à notre président me prouve que , tant que M .
de Grandville sera procureur général , je n' avancerai jamais ! "
Avancer ! voilà le mot terrible , l' idée qui , de nos jours , change le magistrat en fonctionnaire .
Autrefois , le magistrat était sur - le - champ tout ce qu' il devait être . Les trois ou quatre mortiers des présidences de chambre suffisaient aux ambitions dans chaque parlement . Une charge de conseiller contenait un de Brosses comme un Molé , à Dijon comme à Paris .
Cette charge , une fortune déjà , voulait une grande fortune pour être bien portée . à Paris , en dehors du parlement , les gens de robe ne pouvaient aspirer qu' à trois existences supérieures : le contrôle général , les Sceaux ou la simarre de chancelier .
Au - dessous des parlements , dans la sphère inférieure , un lieutenant de présidial se trouvait être un assez grand personnage pour qu' il fût heureux de rester toute sa vie sur son siège .
Comparez la position d' un conseiller à la cour royale de Paris , qui n' a pour toute fortune , en 1829 , que son traitement , à celle d' un conseiller au parlement en 1729 .
Grande est la différence ! Aujourd' hui , où l' on fait de l' argent la garantie sociale universelle , on a dispensé les magistrats de posséder , comme autrefois de grandes fortunes ; aussi les voit - on députés , pairs de France , entassant magistrature sur magistrature à la fois juges et législateurs , allant emprunter de l' importance à des positions autres que celle d' où devrait venir tout leur éclat .
Enfin , les magistrats pensent à se distinguer pour avancer , comme on avance dans l' armée ou dans l' administration .

SPLEND COURTISANES (VI, paris)
Page: 801