----- Revenir à l'écran précédent par la commande BACK -----

" Ce monstre qui m' a si chèrement achetée , en sachant que le jour où je me regarderais comme à lui n' aurait pas de lendemain , Nucingen vient de partir , ivre comme un ours qu' on aurait grisé . Pour la première et la dernière fois de ma vie , j' ai pu comparer mon ancien métier de fille de joie à la vie de l' amour , superposer la tendresse qui s' épanouit dans l' infini à l' horreur du devoir qui voudrait s' anéantir au point de ne pas laisser de place au baiser .
Il fallait ce dégoût pour trouver la mort adorable ... J' ai pris un bain , j' aurais voulu pouvoir faire venir le confesseur du couvent où j' ai reçu le baptême , me confesser , enfin me laver l' âme .
Mais c' est assez de prostitution comme cela , ce serait profaner un sacrement , et je me sens d' ailleurs baignée dans les eaux d' un repentir sincère .
Dieu fera de moi ce qu' il voudra .
" Laissons toutes ces pleurnicheries , je veux être pour toi ton Esther jusqu' au dernier moment , ne pas t' ennuyer de ma mort , de l' avenir , du bon Dieu , qui ne serait pas bon s' il me tourmentait dans l' autre vie quand j' ai dévoré tant de douleurs dans celle - ci ...
" J' ai ton délicieux portrait fait par Mme de Mirbel devant moi . Cette feuille d' ivoire me consolait de ton absence , je la regarde avec ivresse en t' écrivant mes dernières pensées , en te peignant les derniers battements de mon coeur .
Je te mettrai sous ce pli le portrait , car je ne veux pas qu' on le pille ni qu' on le vende . La seule pensée de savoir ce qui a fait ma joie , confondu sous le vitrage d' un marchand parmi des dames et des officiers de l' Empire , ou des drôleries chinoises , me donne la petite mort .
Ce portrait , mon mignon , efface - le , ne le donne à personne ... à moins que ce présent ne te rende le coeur de cette latte qui marche et qui porte des robes , de cette Clotilde de Grandlieu , qui te fera des noirs en dormant , tant elle a les os pointus ... Oui j' y consens , je te serais encore bonne à quelque chose comme de mon vivant .

SPLEND COURTISANES (VI, paris)
Page: 759