----- Revenir à l'écran précédent par la commande BACK -----

" Montame ti Fal - Nople m' a tidde que fus afiez tes itées ... demanda Nucingen en examinant Peyrade .
- Voilà ce que je voulais entendre , dit du Tillet à Rastignac , les deux baragouins ensemble .
- Vous verrez qu' ils finiront par se comprendre , dit Bixiou qui devina ce que du Tillet venait de dire à Rastignac .
- Sir Beronette , ie aye conciu eine litle spécouléchienne , ô ! very comfortable ... bocop treiz profitable , and ritche de bénéfices ...
- Vous allez voir , dit Blondet à du Tillet , qu' il ne parlera pas une minute sans faire arriver le parlement et le gouvernement anglais .
- Ce êdre dans lé China ... por le opiume ...
- Ui , che gonnais , dit aussitôt Nucingen en homme qui possédait son Globe commercial , mais le Coufernement enclès a vait un moyen t' agtion te l' obium pir s' oufrir la Chine , et ne nus bermeddrait boint ...
- Nucingen lui a pris la parole sur le gouvernement , dit du Tillet à Blondet .
- Ah ! vous avez fait le commerce de l' opium , , s' écria Mme du Val - Noble , je comprends maintenant pourquoi vous êtes si stupéfiant , il vous en est resté dans le cour ...
- Foyez ! cria le baron au soi - disant marchand d' opium et lui montrant Mme du Val - Noble , fus êdes gomme moi : chamais les milionaires ne beuffent se vaire amer tes phâmes .
- Ie aimé bocop et sôvent , milédi , répondit Peyrade .
- Toujours à cause de la tempérance , dit Bixiou qui venait d' entonner à Peyrade sa troisième bouteille de vin de Bordeaux , et qui lui fit entamer une bouteille de vin de Porto .
- O ! s' écria Peyrade , it is very vine de Pôrtiugal of Engleterre .
Blondet , du Tillet et Bixiou échangèrent un sourire . Peyrade avait la puissance de tout travestir en lui , même l' esprit . Il y a peu d' Anglais qui ne vous soutiennent que l' or et l' argent sont meilleurs en Angleterre que partout ailleurs .

SPLEND COURTISANES (VI, paris)
Page: 659