----- Revenir à l'écran précédent par la commande BACK -----

Nous sommes ainsi , nous autres pauvres créatures méprisées : une affection vraie nous touche bien plus que de nous voir l' objet de dépenses folles . Pour moi , j' ai toujours eu peur d' être comme le porte - manteau où vous accrochiez vos vanités . ça m' ennuyait de ne pas être autre chose pour vous .
Oui , malgré vos belles protestations , je croyais que vous me preniez pour une femme achetée . Eh bien , maintenant vous me trouverez bonne fille , mais à condition de toujours m' obéir un petit peu .
Si cette lettre peut remplacer pour vous les ordonnances du médecin , vous me le prouverez en venant me voir après la Bourse . Vous trouverez sous les armes , et parée de vos dons , celle qui se dit , pour la vie , votre machine à plaisir ,
" ESTHER . "
à la Bourse , le baron de Nucingen fut si gaillard , si content , si facile en apparence , et se permit tant de plaisanteries , que du Tillet et les Keller , qui s' y trouvaient , ne purent s' empêcher de lui demander raison de son hilarité .
" Che suis amé ... Nous bentons piendôd la gremaillière , dit - il à du Tillet .
- à combien cela vous revient - il ? lui repartit brusquement François Keller à qui Mme Colleville avait coûté , disait - on , vingt - cinq mille francs par an .
C' hamais cedde phâme , qui ed ein anche , ne m' a temanté teux liarts .
- Cela ne se fait jamais , lui répondit du Tillet . C' est pour ne jamais rien avoir à demander qu' elles se donnent des tantes ou des mères . "
De la Bourse à la rue Taitbout , le baron dit sept fois à son domestique : " Fus n' alez , bas , voueddés tonc le gefal ! ... "
Il grimpa lestement , et trouva pour la première fois sa maîtresse belle comme le sont ces filles dont l' unique occupation est le soin de leur toilette et de leur beauté . Sortie du bain , la fleur était fraîche , parfumée à inspirer des désirs à Robert d' Arbrissel .
Esther avait fait une demi - toilette délicieuse . Une redingote de reps noir , garnie en passementerie de soie rose , s' ouvrait sur une jupe de satin gris , le costume que se fit plus tard la belle Amigo dans I Puritani .

SPLEND COURTISANES (VI, paris)
Page: 615