----- Revenir à l'écran précédent par la commande BACK -----

Cérizet , le vrai dépositaire de d' Estourny , restait nanti de sommes importantes alors engagées dans la hausse , à la Bourse , et qui permettaient à Cérizet de se dire banquier . Tout cela se fait à Paris : on méprise un homme , on n' en méprise pas l' argent . Carlos se rendit chez Cérizet dans l' intention de le travailler à sa manière , car il se trouvait par hasard maître de tous les secrets de ce digne associé de d' Estourny .
Le Courageux - Cérizet demeurait dans un entresol , rue du Gros - Chenet , et Carlos , qui se fit mystérieusement annoncer comme venant de la part de Georges d' Estourny , surprit le soi - disant banquier pâle de cette annonce .
Carlos vit , dans un modeste cabinet , un petit homme à cheveux rares et blonds , et reconnut en lui , d' après la description que lui en avait faite Lucien , le Judas de David Séchard .
" Pouvons - nous parler ici sans crainte d' être entendus ? dit l' Espagnol métamorphosé subitement en Anglais à cheveux rouges , à lunettes bleues , aussi propre , aussi net qu' un puritain allant au prêche .
- Et pourquoi , monsieur ? dit Cérizet . Qui êtes - vous ?
- M . William Barker , créancier de M . d' Estourny ; mais je vais démontrer la nécessité de fermer vos portes , puisque vous le désirez . Nous savons , monsieur , quelles ont été vos relations avec les Petit - Claud , les Cointet et les Séchard d' Angoulême ... "
à ces mots , Cérizet s' élança vers la porte et la ferma , revint à une autre porte qui donnait dans une chambre à coucher , la verrouilla ; puis il dit à l' inconnu : " Plus bas , monsieur ! " Et il examina le faux Anglais en lui disant : " Que voulez - vous de moi ? ...
- Mon Dieu ! reprit William Barker , chacun pour soi , dans ce monde . Vous avez les fonds de ce drôle de d' Estourny ... Rassurez - vous , je ne viens pas vous les demander ; mais , pressé par moi , ce fripon qui mérite la corde , entre nous , m' a donné ces valeurs en me disant qu' il pouvait y avoir quelque chance de les réaliser ; et , comme je ne veux pas poursuivre en mon nom , il m' a dit que vous ne me refuseriez pas le vôtre .
"
Cérizet regarda la lettre de change , et dit : " Mais il n' est plus à Francfort ...
- Je le sais , répondit Barker , mais il pouvait encore y être à la date de ces traites ...
- Mais je ne veux pas être responsable , dit Cérizet ...
- Je ne vous demande pas ce sacrifice , reprit Barker ; vous pouvez être chargé de les recevoir , acquittez - les et je me charge d' opérer le recouvrement .
SPLEND COURTISANES (VI, paris)
Page: 565