----- Revenir à l'écran précédent par la commande BACK -----

Mme de Nucingen se mit à rire quand Lucien lui découvrit le secret du banquier ; mais en entendant les moqueries de sa femme , le baron la prit par le bras et l' emmena dans l' embrasure d' une fenêtre .
" Montame , lui dit - il à voix basse , aiche chamai titte ein mod té moguerie sir fos bassions , pir ké fis fis moguiez tes miennes ? Eine ponne fame aiteraid son mari à ze direr t' avvaire sante sè môguer te lui , gomme fus le vaiddes ... "
D' après la description du vieux banquier , Lucien avait reconnu son Esther . Déjà très fâché d' avoir vu son sourire remarqué , il profita du moment de causerie générale qui a lieu pendant le service du café pour disparaître .
" Qu' est donc devenu M . de Rubempré ? dit la baronne de Nucingen .
- Il est fidèle à sa devise : Quid me continebit ? répondit Rastignac .
- Ce qui veut dire : " Qui peut me retenir ? " ou : " Je suis indomptable " , à votre choix , reprit de Marsay .
- Au moment où monsieur le baron parlait de son inconnue , Lucien a laissé échapper un sourire qui me ferait croire qu' elle est de sa connaissance " , dit Horace Bianchon sans savoir le danger d' une observation si naturelle .
" Pon ! " se dit en lui - même le loup - cervier . Semblable à tous les malades désespérés , il acceptait tout ce qui paraissait être un espoir , et il se promit de faire espionner Lucien par d' autres gens que ceux de Louchard , le plus habile garde du commerce de Paris , à qui , depuis quinze jours , il s' était adressé .
Avant de se rendre chez Esther , Lucien devait aller à l' hôtel de Grandlieu passer les deux heures qui rendaient Mlle Clotilde - Frédérique de Grandlieu la fille la plus heureuse du faubourg Saint - Germain .
La prudence qui caractérisait la conduite de ce jeune ambitieux lui conseilla d' instruire aussitôt Carlos Herrera de l' effet produit par le sourire que lui avait arraché le portrait d' Esther , tracé par le baron de Nucingen .
L' amour du baron pour Esther , et l' idée qu' il avait eue de mettre la police à la recherche de son inconnue , étaient d' ailleurs des événements assez importants à communiquer à l' homme qui avait cherché sous la soutane l' asile que jadis les criminels trouvaient dans les églises .

SPLEND COURTISANES (VI, paris)
Page: 499