----- Revenir à l'écran précédent par la commande BACK -----

- Mon enfant , je t' avais permis de prendre une maîtresse , mais une femme de la cour , jeune , belle , influente , au moins comtesse . Je t' avais choisi Mme d' Espard , afin d' en faire sans scrupule un instrument de fortune ; car elle ne t' aurait jamais perverti le coeur , elle te l' aurait laissé libre ... Aimer une prostituée de la dernière espèce , quand on n' a pas , comme les rois , le pouvoir de l' anoblir , est une faute énorme .
- Suis - je le premier qui ait renoncé à l' ambition pour suivre la pente d' un amour effréné ?
- Bon ! fit le prêtre en ramassant le bochettino du houka que Lucien avait laissé tomber par terre et le lui rendant , je comprends l' épigramme . Ne peut - on réunir l' ambition et l' amour ? Enfant , tu as dans le vieil Herrera une mère dont le dévouement est absolu ...
- Je le sais , mon vieux , dit Lucien en lui prenant la main et la lui secouant .
- Tu as voulu les joujoux de la richesse , tu les as . Tu veux briller , je te dirige dans la voie du pouvoir , je baise des mains bien sales pour te faire avancer , et tu avanceras . Encore quelque temps , il ne te manquera rien de ce qui plaît aux hommes et aux femmes .
Efféminé par tes caprices , tu es viril par ton esprit : j' ai tout conçu de toi , je te pardonne tout . Tu n' as qu' à parler pour satisfaire tes passions d' un jour .
J' ai agrandi ta vie en y mettant ce qui la fait adorer par le plus grand nombre , le cachet de la politique et de la domination . Tu seras aussi grand que tu es petit ; mais il ne faut pas briser le balancier avec lequel nous battons monnaie .
Je te permets tout , moins les fautes qui tueraient ton avenir . Quand je t' ouvre les salons du faubourg Saint - Germain , je te défends de te vautrer dans les ruisseaux .
Lucien ! je serai comme une barre de fer dans ton intérêt , je souffrirai tout de toi , pour toi . Ainsi donc , j' ai converti ton manque de touche au jeu de la vie en une finesse de joueur habile ... ( Lucien leva la tête par un mouvement d' une brusquerie furieuse . ) J' ai enlevé la Torpille !
- Toi ? " s' écria Lucien .
Dans un accès de rage animale , le poète se leva , jeta le bochinetto d' or et de pierreries à la face du prêtre , qu' il poussa assez violemment pour renverser cet athlète .
" Moi " , dit l' Espagnol en se relevant et en gardant sa gravité terrible .

SPLEND COURTISANES (VI, paris)
Page: 477