----- Revenir à l'écran précédent par la commande BACK -----

- De quoi le consoliez - vous ? demanda le prêtre d' une voix où , pour la première fois de cette scène , il y eut un tremblement nerveux .
- Je ne sais pas , il est souvent venu triste .
- Triste ? reprit le prêtre ; il vous a dit pourquoi ?
- Jamais , répondit - elle .
- Il était triste d' aimer une fille comme vous , s' écria - t - il .
- Hélas ! il devait l' être , reprit - elle avec un humilité profonde , je suis la créature la plus méprisable de mon sexe , et je ne pouvais trouver grâce à ses yeux que par la force de mon amour .
- Cet amour doit vous donner le courage de m' obéir aveuglément . Si je vous conduisais immédiatement dans la maison où se fera votre éducation , ici tout le monde dirait à Lucien que vous vous êtes en allée , aujourd' hui dimanche , avec un prêtre ; il pourrait être sur votre voie .
Dans huit jours , la portière , ne me voyant pas revenir , m' aura pris pour ce que je ne suis pas . Donc , un soir , comme d' aujourd' hui en huit , à sept heures , vous sortirez furtivement et vous monterez dans un fiacre qui vous attendra en bas de la rue des Frondeurs .
Pendant ces huit jours évitez Lucien ; trouvez des prétextes , faites - lui défendre la porte , et , quand il viendra , montez chez une amie ; je saurai si vous l' avez revu , et , dans ce cas , tout est fini , je ne reviendrai même pas .
Ces huit jours vous sont nécessaires pour vous faire un trousseau décent et pour quitter votre mine de prostituée , dit - il en déposant une bourse sur la cheminée .
Il y a dans votre air , dans vos vêtements , ce je ne sais quoi si bien connu des Parisiens qui leur dit ce que vous êtes .
N' avez - vous jamais rencontré par les rues , sur les boulevards , une modeste et vertueuse jeune personne marchant en compagnie de sa mère ? ...
- Oh ! oui , pour mon malheur . La vue d' une mère et de sa fille est un de nos plus grands supplices , elle réveille des remords cachés dans les replis de nos coeurs et qui nous dévorent ! ... Je ne sais que trop ce qui me manque .
- Eh bien , vous savez comment vous devez être dimanche prochain , dit le prêtre en se levant .
- Oh ! dit - elle , apprenez - moi une vraie prière avant de partir , afin que je puisse prier Dieu . "

SPLEND COURTISANES (VI, paris)
Page: 462