----- Revenir à l'écran précédent par la commande BACK -----

" Mon cher comte , dit - il à Châtelet vers lequel il revint , si vous tenez à votre position , traitez Lucien de Rubempré comme un homme que vous trouverez un jour placé beaucoup plus haut que vous ne l' êtes . "
Le masque laissa échapper un imperceptible geste de satisfaction , et se remit sur la trace de Lucien .
" Mon cher , vous avez bien rapidement changé d' opinion sur son compte , répondit le préfet justement étonné .
- Aussi rapidement que ceux qui sont au Centre et qui votent avec la Droite , répondit Rastignac à ce préfet - député dont la voix manquait depuis peu de jours au Ministère .
- Est - ce qu' il y a des opinions , aujourd' hui ? il n' y a plus que des intérêts , répliqua des Lupeaulx qui les écoutait . De quoi s' agit - il ?
- Du sieur de Rubempré , que Rastignac veut me donner pour un personnage , dit le député au secrétaire général .
- Mon cher comte , lui répondit des Lupeaulx d' un air grave , M . de Rubempré est un jeune homme du plus grand mérite , et si bien appuyé que je me croirais très heureux de pouvoir renouer connaissance avec lui .
- Le voilà qui va tomber dans le guêpier des roués de l' époque " , dit Rastignac .
Les trois interlocuteurs se tournèrent vers un coin où se tenaient quelques beaux esprits , des hommes plus ou moins célèbres , et plusieurs élégants . Ces messieurs mettaient en commun leurs observations , leurs bons mots et leurs médisances , en essayant de s' amuser ou en attendant quelque amusement .
Dans cette troupe si bizarrement composée se trouvaient des gens avec qui Lucien avait eu des relations mêlées de procédés ostensiblement bons et de mauvais services cachés .
" Eh bien , Lucien , mon enfant , mon cher amour , nous voilà rempaillé , rafistolé . D' où venons - nous ? Nous avons donc remonté sur notre bête à l' aide des cadeaux expédiés du boudoir de Florine . Bravo , mon gars ! " lui dit Blondet en quittant le bras de Finot pour prendre familièrement Lucien par la taille et le serrer contre son coeur .

SPLEND COURTISANES (VI, paris)
Page: 435