----- Revenir à l'écran précédent par la commande BACK -----

- Bien , vous ne voudriez pas , vous , tromper un forçat évadé . Vous êtes du bois dont sont faits les Turenne , et vous tenez votre parole à des voleurs ... Eh bien ! dans la salle des Pas - Perdus , il y a dans ce moment une mendiante en haillons , une vieille femme , au milieu même de la salle .
Elle doit causer avec un des écrivains publics de quelque procès de mur mitoyen ; envoyez votre garçon de bureau la chercher , en lui disant ceci : " Dabor ti mandana .
" Elle viendra ... Mais , ne soyez pas cruel inutilement ! ... Ou vous acceptez mes propositions , ou vous ne voulez pas vous compromettre avec un forçat ... Je ne suis qu' un faussaire , remarquez ! ... Eh bien ! ne laissez pas Calvi dans les affreuses angoisses de la toilette ...
- L' exécution est déjà contremandée ... Je ne veux pas , dit M . de Grandville à Jacques Collin , que la Justice soit au - dessous de vous ! "
Jacques Collin regarda le procureur général avec une sorte d' étonnement et lui vit tirer le cordon de sa sonnette .
" Voulez - vous ne pas vous échapper ? Donnez - moi votre parole , je m' en contente . Allez chercher cette femme ... "
Le garçon de bureau se montra .
" Félix , renvoyez les gendarmes ... " dit M . de Grandville .
Jacques Collin fut vaincu .
Dans ce duel avec le magistrat , il voulait être le plus grand , le plus fort , le plus généreux , et le magistrat l' écrasait . Néanmoins , le forçat se sentit bien supérieur en ce qu' il jouait la Justice , qu' il lui persuadait que le coupable était innocent , et qu' il disputait victorieusement une tête ; mais cette supériorité devait être sourde , secrète , cachée , tandis que la Cigogne l' accablait au grand jour , et majestueusement .
Au moment où Jacques Collin sortait du cabinet de M . de Grandville , le secrétaire général de la présidence du conseil , un député , le comte des Lupeaulx , se présentait accompagné d' un petit vieillard souffreteux .

SPLEND COURTISANES (VI, paris)
Page: 903