----- Revenir à l'écran précédent par la commande BACK -----

" Ne plaisantez pas un pauvre prêtre mis ici par erreur , répondit machinalement Jacques Collin qui reconnut aussitôt ses trois camarades .
- C' est bien le son du grelot , si ce n' est pas la frimousse ( figure ) " , dit La Pouraille en mettant sa main sur l' épaule de Jacques Collin .
Ce geste , l' aspect de ses trois camarades , tirèrent violemment le dab de sa prostration , et le rendirent au sentiment de la vie réelle ; car , pendant cette fatale nuit , il avait roulé dans les mondes spirituels et infinis des sentiments en y cherchant une voie nouvelle .
" Ne fais pas de regoût sur ton dab ! ( n' éveille pas les soupçons sur ton maître ) , dit tout bas Jacques Collin d' une voix creuse et menaçante qui ressemblait assez au grognement sourd d' un lion . La raille ( la police ) est là , laisse - la couper dans le pont ! ( donner dans le panneau ) .
Je joue la mislocq ( la comédie ) pour un fanandel en fine pegrène ( un camarade à toute extrémité ) . "
Ceci fut dit avec l' onction d' un prêtre essayant de convertir des malheureux , et accompagné d' un regard par lequel Jacques Collin embrassa le préau , vit les surveillants sous les arcades , et les montra railleusement à ses trois compagnons .
" N' y a - t - il pas ici des cuisiniers ? Allumez vos clairs , et remouchez ! ( voyez et observez ! ) Ne me connobrez pas , épargnons le poitou et engantez - moi en sanglier ( ne me connaissez plus , prenons nos précautions et traitez - moi en prêtre ) , ou je vous effondre , vous , vos largues et votre aubert ( je vous ruine , vous , vos femmes et votre fortune ) .
- T' as donc tafe de nozigues ( tu te méfies donc de nous ? ) dit Fil - de - Soie . Tu viens cromper ta tante ( sauver ton ami ) .
- Madeleine est paré pour la placarde de vergne ( est prêt pour la place de Grève ) , dit La Pouraille .
- Théodore ! " dit Jacques Collin en comprimant un bond et un cri .
Ce fut le dernier coup de la torture de ce colosse détruit .
" On va le buter ! répéta La Pouraille , il est depuis deux mois gerbé à la passe ( condamné à mort ) . "

SPLEND COURTISANES (VI, paris)
Page: 841