----- Revenir à l'écran précédent par la commande BACK -----

Le malheureux , sorti machinalement , enfila le corridor qui longe les cabanons pratiqués dans les corniches des magnifiques arcades du palais des rois de France , et sur lesquelles s' appuie la galerie dite de Saint - Louis , par où l' on va maintenant aux différentes dépendances de la Cour de cassation .
Ce corridor rejoint celui des pistoles ; et , circonstance digne de remarque , la chambre où fut détenu Louvel , l' un des plus fameux régicides , est celle située à l' angle droit formé par le coude des deux corridors .
Sous le joli cabinet qui occupe la tour Bonbec se trouve un escalier en colimaçon auquel aboutit ce sombre corridor , et par où les détenus logés , dans les pistoles ou dans les cabanons , vont et viennent pour se rendre au préau .
Tous les détenus , les accusés qui doivent comparaître en cour d' assises et ceux qui y ont comparu , les prévenus qui ne sont plus au secret , tous les prisonniers de la Conciergerie enfin se promènent dans cet étroit espace entièrement pavé , pendant quelques heures de la journée , et surtout le matin de bonne heure en été .
Ce préau , l' antichambre de l' échafaud ou du bagne , y aboutit d' un bout , et de l' autre il tient à la société par le gendarme , par le cabinet du juge d' instruction ou par la cour d' assises .
Aussi est - ce plus glacial à voir que l' échafaud . L' échafaud peut devenir un piédestal pour aller au ciel ; mais le préau c' est toutes les infamies de la terre réunies et sans issue !
Que ce soit le préau de la Force ou celui de Poissy , ceux de Melun ou de Sainte - Pélagie , un préau est un préau . Les mêmes faits s' y reproduisent identiquement , à la couleur près des murailles , à la hauteur ou à l' espace .
Aussi les ÉTUDES DE MOEURS mentiraient - elles à leur titre , si la description la plus exacte de ce pandémonium parisien ne se trouvait ici .
Sous les puissantes voûtes qui soutiennent la salle des audiences de la Cour de cassation , il existe à la quatrième arcade une pierre qui servait , dit - on , à saint Louis pour distribuer ses aumônes , et qui , de nos jours , sert de table pour vendre quelques comestibles aux détenus .
Aussi , dès que le préau s' ouvre pour les prisonniers , tous vont - ils se grouper autour de cette pierre à friandises de détenus , l' eau - de - vie , le rhum , etc .

SPLEND COURTISANES (VI, paris)
Page: 823