----- Revenir à l'écran précédent par la commande BACK -----

Cette délibération secrète montre à quel point les actions et les moindres paroles de Jacques Collin , dernier personnage de cette étude , intéressaient l' honneur des familles au sein desquelles il avait placé son défunt protégé .
La mort de Lucien et l' invasion à la Conciergerie de la comtesse de Sérizy venaient de produire un si grand trouble dans les rouages de la machine , que le directeur avait oublié de lever le secret du prétendu prêtre espagnol .
Quoiqu' il y en ait plus d' un exemple dans les annales judiciaires , la mort d' un prévenu pendant le cours de l' instruction d' un procès est un événement assez rare pour que les surveillants , le greffier et le directeur fussent sortis du calme dans lequel ils fonctionnent .
Néanmoins , pour eux , le grand événement n' était pas ce beau jeune homme devenu si promptement un cadavre , mais bien la rupture de la barre en fer forgé de la première grille du guichet par les délicates mains d' une femme du monde .
Aussi , directeur , greffier et surveillants , dès que le procureur général , le comte Octave de Bauvan , furent partis dans la voiture du comte de Sérizy , en emmenant sa femme évanouie , se groupèrent - ils au guichet en reconduisant M .
Lebrun , le médecin de la prison , appelé pour constater la mort de Lucien et s' en entendre avec le médecin des morts de l' arrondissement où demeurait cet infortuné jeune homme .
On nomme à Paris médecin des morts le docteur chargé , dans chaque mairie , d' aller vérifier le décès et d' en examiner les causes .
Avec ce coup d' oeil rapide qui le distinguait , M . de Grandville avait jugé nécessaire , pour l' honneur des familles compromises , de faire dresser l' acte de décès de Lucien , à la mairie dont dépend le quai Malaquais , où demeurait le défunt , et de le conduire de son domicile à l' église Saint - Germain - des - Prés , où le service funèbre allait avoir lieu .
M . de Chargeboeuf , secrétaire de M . de Grandville , mandé par lui , reçut des ordres à cet égard .
La translation de Lucien devait être opérée pendant la nuit . Le jeune secrétaire était chargé de s' entendre immédiatement avec la mairie , avec la paroisse et l' administration des Pompes funèbres .

SPLEND COURTISANES (VI, paris)
Page: 809