----- Revenir à l'écran précédent par la commande BACK -----

Quatrième partie
LA DERNIERE INCARNATION
DE VAUTRIN
" Qu' y a - t - il , Madeleine ? dit Mme Camusot en voyant entrer chez elle sa femme de chambre avec cet air que savent prendre les gens dans les circonstances critiques .
- Madame , répondit Madeleine , monsieur vient de rentrer du Palais ; mais il a la figure si bouleversée , et il se trouve dans un tel état , que madame ferait peut - être mieux de l' aller voir dans son cabinet .
- A - t - il dit quelque chose ? demanda Mme Camusot .
- Non , madame ; mais nous n' avons jamais vu pareille figure à monsieur , on dirait qu' il va commencer une maladie ; il est jaune , il paraît être en décomposition , et ... "
Sans attendre la fin de la phrase , Mme Camusot s' élança hors de sa chambre et courut chez son mari . Elle aperçut le juge d' instruction assis dans un fauteuil les jambes allongées , la tête appuyée au dossier , les mains pendant , le visage pâle , les yeux hébétés , absolument comme s' il allait tomber en défaillance .
" Qu' as - tu , mon ami ? dit la jeune femme effrayée .
- Ah ! ma pauvre Amélie , il est arrivé le plus funeste événement ... J' en tremble encore . Figure - toi que le procureur général ... Non , que Mme de Sérizy ... que ... Je ne sais par où commencer ...
- Commence par la fin ! ... dit Mme Camusot .

SPLEND COURTISANES (VI, paris)
Page: 799