----- Revenir à l'écran précédent par la commande BACK -----

" En outre , je lègue aux hospices la somme nécessaire à l' achat d' une inscription de rentes de trente mille francs en cinq pour cent . Les intérêts annuels seront employés , par chaque semestre , à la délivrance des prisonniers pour dettes dont les créances s' élèveront au maximum à deux mille francs . Les administrateurs des hospices choisiront parmi les plus honorables des détenus pour dettes .
" Je prie M . de Sérizy de consacrer une somme de quarante mille francs à un monument à élever au cimetière de l' Est à Mlle Esther , et je demande à être inhumé auprès d' elle . Cette tombe devra être faite comme les anciens tombeaux , elle sera carrée ; nos deux statues en marbre blanc seront couchées sur le couvercle , les têtes appuyées sur des coussins , les mains jointes et levées vers le ciel .
Cette tombe n' aura pas d' inscription .
" Je prie M . le comte de Sérizy de remettre à M . Eugène de Rastignac la toilette en or qui se trouve chez moi , comme souvenir .
" Enfin , à ce titre , je prie mon exécuteur testamentaire d' agréer le don que je lui fais de ma bibliothèque .
" LUCIEN CHARDON DE RUBEMPRÉ . "
Ce testament fut enveloppé dans une lettre adressée à M . le comte de Grandville , procureur général de la cour royale de Paris , et ainsi conçue :
" Monsieur le comte ,
" Je vous confie mon testament . Quand vous aurez déplié cette lettre , je ne serai plus . Dans le désir de recouvrer ma liberté , j' ai répondu si lâchement à des interrogations captieuses de M . Camusot que , malgré mon innocence , je puis être mêlé dans un procès infâme .
En me supposant acquitté , sans blâme , la vie serait encore impossible pour moi , d' après les susceptibilités du monde .
" Remettez , je vous prie , la lettre ci - incluse à l' abbé Carlos Herrera sans l' ouvrir , et faites parvenir à M . Camusot la rétractation en forme que je joins sous ce pli .
" Je ne pense pas qu' on ose attenter au cachet d' un paquet qui vous est destiné . Dans cette confiance , je vous dis adieu , vous offrant pour la dernière fois mes respects et vous priant de croire qu' en vous écrivant je vous donne une marque de ma reconnaissance pour toutes les bontés dont vous avez comblé votre défunt serviteur .

SPLEND COURTISANES (VI, paris)
Page: 788