----- Revenir à l'écran précédent par la commande BACK -----

Pendant le peu de temps que le surveillant mit à chercher et à monter chez Lucien ce qu' il attendait , ce pauvre jeune homme , à qui l' idée de sa confrontation avec Jacques Collin était insupportable , tomba dans une de ces méditations fatales où l' idée du suicide , à laquelle il avait déjà cédé sans avoir pu l' accomplir , arrive à la manie .
Selon quelques grands médecins aliénistes , le suicide , chez certaines organisations , est la terminaison d' une aliénation mentale ; or depuis son arrestation , Lucien en avait fait une idée fixe .
La lettre d' Esther , relue plusieurs fois , augmenta l' intensité de son désir de mourir , en lui remettant en mémoire le dénouement de Roméo rejoignant Juliette .
Voici ce qu' il écrivit .
CECI EST MON TESTAMENT
à la Conciergerie , ce quinze mai 1830 .
" Je soussigné donne et lègue aux enfants de ma soeur , Mme Eve Chardon , femme de David Séchard , ancien imprimeur à Angoulême , et de M . David Séchard , la totalité des biens meubles et immeubles qui m' appartiendront au jour de mon décès , déduction faite des paiements et des legs que je prie mon exécuteur testamentaire d' accomplir .
" Je supplie M . de Sérizy d' accepter la charge d' être mon exécuteur testamentaire .
" Il sera payé 1o à M . l' abbé Carlos Herrera la somme de trois cent mille francs , 2o à M . le baron de Nucingen celle de quatorze cent mille francs , qui sera réduite de sept cent cinquante mille francs , si les sommes soustraites chez Mlle Esther se retrouvent .
" Je donne et lègue , comme héritier de Mlle Esther Gobseck , une somme de sept cent soixante mille francs aux hospices de Paris pour fonder un asile spécialement consacré aux filles publiques qui voudront quitter leur carrière de vice et de perdition .

SPLEND COURTISANES (VI, paris)
Page: 787