----- Revenir à l'écran précédent par la commande BACK -----

Aussi , monsieur , vous supplié - je de m' accorder une faveur , c' est de mettre Lucien en liberté sur - le - champ ... - Mon devoir s' y oppose , dit Camusot avec bonhomie ; mais , s' il est avec le ciel des accommodements , la Justice sait avoir des égards , et , si vous pouvez me donner de bonnes raisons ... Parlez , ceci ne sera pas écrit ...
- Eh bien , reprit Jacques Collin trompé par la bonhomie de Camusot , je sais tout ce que ce pauvre enfant souffre en ce moment , il est capable d' attenter à ses jours en se voyant en prison ...
- Oh ! quant à cela , dit Camusot en faisant un haut - le - corps .
- Vous ne savez pas qui vous obligez en m' obligeant , ajouta Jacques Collin qui voulut remuer d' autres cordes . Vous rendez service à un Ordre plus puissant que des comtesses de Sérizy , que des duchesses de Maufrigneuse qui ne vous pardonneront pas d' avoir eu dans votre cabinet leurs lettres ... dit - il en montrant deux liasses parfumées ... Mon Ordre a de la mémoire .
- Monsieur ! dit Camusot , assez . Cherchez d' autres raisons à me donner . Je me dois autant au prévenu qu' à la vindicte publique .
- Eh bien , croyez - moi , je connais Lucien , c' est une âme de femme , de poète et de méridional , sans consistance ni volonté , reprit Jacques Collin qui crut avoir enfin deviné que le juge leur était acquis .
Vous êtes certain de l' innocence de ce jeune homme , ne le tourmentez pas , ne le questionnez point ; remettez - lui cette lettre , annoncez - lui qu' il est l' héritier d' Esther et rendez - lui la liberté ... Si vous agissez autrement , vous en serez au désespoir ; tandis que si vous le relaxez purement et simplement , je vous expliquerai , moi ( gardez - moi au secret ) , demain , ce soir tout ce qui pourrait vous sembler mystérieux dans cette affaire , et les raisons de la poursuite acharnée dont je suis l' objet ; mais je risquerai ma vie , on en veut à ma tête depuis cinq ans ... Lucien libre , riche et marié à Clotilde de Grandlieu , ma tâche ici - bas est accomplie , je ne défendrai plus ma peau ... Mon persécuteur est un espion de votre dernier Roi ...
- Ah ! Corentin !

SPLEND COURTISANES (VI, paris)
Page: 765