----- Revenir à l'écran précédent par la commande BACK -----

Léontine alors aperçut Asie et fit un mouvement d' effroi .
" Qui est - ce , ma chère Diane ? dit - elle à la duchesse de Maufrigneuse .
- Qui veux - tu que je t' amène , si ce n' est une femme dévouée à Lucien et prête à nous servir ? "
Asie avait deviné la vérité . Mme de Sérizy , qui passait pour être une des femmes du monde les plus légères , avait eu , pour le marquis d' Aiglemont , un attachement de dix années . Depuis le départ du marquis pour les colonies , elle était devenue folle de Lucien et l' avait détaché de la duchesse de Maufrigneuse , ignorant comme tout Paris d' ailleurs , l' amour de Lucien pour Esther .
Dans le grand monde , un attachement constaté gâte plus la réputation d' une femme que dix aventures secrètes , à plus forte raison deux attachements .
Néanmoins , comme personne ne comptait avec Mme de Sérizy , l' historien ne saurait garantir sa vertu à deux écornures .
C' était une blonde de moyenne taille , conservée comme les blondes qui se sont conservées , c' est - à - dire paraissant à peine avoir trente ans , fluette sans maigreur , blanche , à cheveux cendrés ; les pieds , les mains , le corps d' une finesse aristocratique ; spirituelle comme une Ronquerolles , et par conséquent aussi méchante pour les femmes qu' elle était bonne pour les hommes .
Elle avait toujours été préservée par sa grande fortune , par la haute position de son mari , par celle de son frère le marquis de Ronquerolles , des déboires dont eût été sans doute abreuvée toute autre femme qu' elle .
Elle avait un grand mérite : elle était franche dans sa dépravation , elle avouait son culte pour les moeurs de la Régence .
Or , à quarante - deux ans , cette femme , pour qui les hommes avaient été jusque - là d' agréables jouets et à qui , chose étrange , elle avait accordé beaucoup en ne voyant dans l' amour que des sacrifices à subir pour les dominer , avait été saisie à l' aspect de Lucien par un amour semblable à celui du baron de Nucingen pour Esther .
Elle avait alors aimé , comme venait de le lui dire Asie , pour la première fois de sa vie .

SPLEND COURTISANES (VI, paris)
Page: 743