----- Revenir à l'écran précédent par la commande BACK -----

Carlos Herrera , lui , tourna dans son cabanon dès qu' il y fut seul , comme l' ours blanc du Jardin des Plantes dans sa cage . Il vérifia minutieusement la porte et s' assura que , le judas excepté , nul trou n' y avait été pratiqué . Il sonda tous les murs , il regarda la hotte par la gueule de laquelle venait une faible lumière , et il se dit : " Je suis en sûreté ! " Il alla s' asseoir dans un coin où l' oeil d' un surveillant appliqué au judas à grillage n' aurait pu le voir . Puis , il ôta sa perruque et y décolla promptement un papier qui en garnissait le fond .
Le côté de ce papier en communication avec la tête était si crasseux qu' il semblait être le tégument de la perruque . Si Bibi - Lupin avait eu l' idée d' enlever cette perruque pour reconnaître l' identité de l' Espagnol avec Jacques Collin , il ne se serait pas défié de ce papier , tant cela paraissait faire partie de l' oeuvre du perruquier .
L' autre côté du papier était encore assez blanc et assez propre pour recevoir quelques lignes .
L' opération difficile et minutieuse du décollage avait été commencée à la Force , deux heures n' auraient pas suffi , la moitié de la journée y avait été employée la veille .
Le prévenu commença par rogner ce précieux papier de manière à s' en procurer une bande de quatre à cinq lignes de largeur , il la partagea en plusieurs morceaux ; puis il remit dans ce singulier magasin sa provision de papier après en avoir humecté la couche de gomme arabique à l' aide de laquelle il pouvait en rétablir l' adhérence .
Il chercha dans une mèche de cheveux un de ces crayons , fins comme des tiges d' épingle , dont la fabrication due à Susse était récente , et qui s' y trouvait fixé par de la colle ; il en prit un fragment assez long pour écrire et assez petit pour tenir dans son oreille .
Ces préparatifs terminés avec la rapidité , la sécurité d' exécution particulière aux vieux forçats qui sont adroits comme des singes , Jacques Collin s' assit sur le bord de son lit et se mit à méditer ses instructions pour Asie , avec la certitude de la trouver sur son chemin , tant il comptait sur le génie de cette femme .
" Dans mon interrogatoire sommaire , se disait - il , j' ai fait l' Espagnol parlant mal le français , se réclamant de son ambassadeur , alléguant les privilèges diplomatiques et ne comprenant rien à ce qu' on lui demandait , tout cela bien scandé par des faiblesses , par des points d' orgue , des soupirs , enfin toutes les balançoires d' un mourant .
Restons sur ce terrain . Mes papiers sont en règle . Asie et moi , nous mangerons bien M .

SPLEND COURTISANES (VI, paris)
Page: 717