----- Revenir à l'écran précédent par la commande BACK -----

Il est donc nécessaire de faire observer combien Paris fut alors momentanément agité par la nouvelle de l' arrestation d' un prêtre espagnol trouvé chez une courtisane et par celle de l' élégant Lucien de Rubempré , le futur de Mlle de Grandlieu , pris sur la grand - route d' Italie , au petit village de Grez , inculpés tous les deux d' un assassinat dont le fruit allait à sept millions ; car le scandale de ce procès surmonta cependant quelques jours l' intérêt prodigieux des dernières élections faites sous Charles X !
D' abord ce procès criminel était en partie dû à une plainte du baron de Nucingen . Puis l' arrestation de Lucien , à la veille de devenir le secrétaire intime du premier ministre , remuait la société parisienne la plus élevée .
Dans tous les salons de Paris , plus d' un jeune homme se souvint d' avoir envié Lucien quand il avait été distingué par la belle duchesse de Maufrigneuse , et toutes les femmes savaient qu' il intéressait alors Mme de Sérizy , femme d' un des premiers personnages de l' État .
Enfin la beauté de la victime jouissait d' une célébrité singulière dans les différents mondes qui composent Paris : dans le grand monde , dans le monde financier , dans le monde des courtisanes , dans le monde des jeunes gens , dans le monde littéraire .
Depuis deux jours , tout Paris parlait donc de ces deux arrestations .
Le juge d' instruction à qui l' affaire était dévolue , M . Camusot , y vit un titre à son avancement ; et , pour procéder avec toute la vivacité possible , il avait ordonné de transférer les deux inculpés de la Force à la Conciergerie dès que Lucien de Rubempré serait arrivé de Fontainebleau .
L' abbé Carlos et Lucien n' ayant passé , le premier que douze heures et le second qu' une demi - nuit à la Force , il est inutile de dépeindre cette prison qu' on a depuis entièrement modifiée ; et , quant aux particularités de l' écrou , ce serait une répétition de ce qui devait se passer à la Conciergerie .
Mais avant d' entrer dans le drame terrible d' une instruction criminelle , il est indispensable , comme il vient d' être dit , d' expliquer la marche normale d' un procès de ce genre ; d' abord ses diverses phases en seront mieux comprises et en France et à l' Étranger ; puis ceux qui l' ignorent apprécieront l' économie du droit criminel , tel que l' ont conçu les législateurs sous Napoléon .
C' est d' autant plus important que cette grande et belle oeuvre est , en ce moment , menacée de destruction par le système dit pénitentiaire .

SPLEND COURTISANES (VI, paris)
Page: 700