----- Revenir à l'écran précédent par la commande BACK -----

- Ie aye jouié avec O' Connell , Pitt , Fox , Canning , lort Brougham , lort ... - Dites tout de suite une infinité de lords , lui dit Bixiou .
- Lort Fitz - William , lort Ellenborough , lort Hertford , lort ... "
Bixiou regarda les souliers de Peyrade et se baissa .
" Que cherches - tu ... lui dit Blondet .
- Parbleu ! le ressort qu' il faut pousser pour arrêter la machine , dit Florine .
- Jouez - vous vingt francs la fiche ? ... dit Lucien .
- Ie ioue tot ce que vos vodrez peirdre ...
- Est - il fort ? ... dit Esther à Lucien , ils le prennent tous pour un Anglais ! ... "
Du Tillet , Nucingen , Peyrade et Rastignac se mirent à une table de whist . Florine , Mme du Val - Noble , Esther , Blondet , Bixiou restèrent autour du feu à causer . Lucien passa le temps à feuilleter un magnifique ouvrage à gravures .
" Madame est servie " , dit Paccard dans une magnifique tenue .
Peyrade fut mis à gauche de Florine et flanqué de Bixiou à qui Esther avait recommandé de faire boire outre mesure le nabab en le défiant . Bixiou possédait la propriété de boire indéfiniment . Jamais , dans toute sa vie , Peyrade n' avait vu pareille splendeur , ni goûté pareille cuisine , ni vu de si jolies femmes .
" J' en ai ce soir pour les mille écus que me coûte déjà la Val - Noble , pensa - t - il , et d' ailleurs je viens de leur gagner mille francs . "
" Voilà un exemple à suivre " , lui cria Mme du Val - Noble qui se trouvait à côté de Lucien et qui montra par un geste les magnificences de la salle à manger .
Esther avait mis Lucien à côté d' elle et lui tenait le pied entre les siens sous la table .
" Entendez - vous ? dit la Val - Noble en regardant Peyrade qui faisait l' aveugle , voilà comment vous devriez m' arranger une maison ! Quand on revient des Indes avec des millions , et qu' on veut faire des affaires avec des Nucingen , on se met à leur niveau .
- Ie souis of society de temprence ...
- Alors vous allez boire joliment , dit Bixiou , car c' est bien chaud les Indes , mon oncle ? ... "
La plaisanterie de Bixiou pendant le souper fut de traiter Peyrade comme un de ses oncles revenu des Indes .
SPLEND COURTISANES (VI, paris)
Page: 658