----- Revenir à l'écran précédent par la commande BACK -----

" Ou vous vous appuyez sur des faits entièrement faux , et je ne dois en prendre aucun souci , reprit Lucien ; ou vous avez raison , et alors , en vous donnant cent mille francs , je vous laisse le droit de me demander autant de cent mille francs que votre mandataire pourra trouver de Saint - Estèves à m' envoyer ... Enfin , pour terminer d' un coup votre estimable négociation , sachez que moi , Lucien de Rubempré , je ne crains personne .
Je ne suis pour rien dans les tripotages dont vous me parlez .
Si la maison de Grandlieu fait la difficile , il y a d' autres jeunes personnes très nobles à épouser . Enfin il n' y a pas d' affront pour moi à rester garçon , surtout en faisant , comme vous le croyez , la traite des blanches avec de pareils bénéfices .
- Si M . l' abbé Carlos Herrera ...
- Monsieur , dit Lucien en interrompant Corentin , l' abbé Carlos Herrera se trouve en ce moment sur la route d' Espagne , il n' a rien à faire à mon mariage ni rien à voir dans mes intérêts . Cet homme d' État a bien voulu m' aider pendant longtemps de ses conseils , mais il a des comptes à rendre à Sa Majesté le roi d' Espagne ; si vous avez à causer avec lui , je vous engage à prendre le chemin de Madrid .
- Monsieur , dit nettement Corentin , vous ne serez jamais le mari de Mlle Clotilde de Grandlieu .
- Tant pis pour elle , répondit Lucien en poussant vers la porte Corentin avec impatience .
- Avez - vous bien réfléchi ? dit froidement Corentin .
- Monsieur , je ne vous reconnais ni le droit de vous mêler de mes affaires ni celui de me faire perdre une cigarette , dit Lucien en jetant sa cigarette éteinte .
- Adieu , monsieur , dit Corentin . Nous ne nous reverrons plus ... mais il y aura certes un moment de votre vie où vous donnerez la moitié de votre fortune pour avoir eu l' idée de me rappeler sur l' escalier . "
En réponse à cette menace , Carlos fit le geste de couper une tête . " à l' ouvrage , maintenant ! " s' écria - t - il en regardant Lucien devenu blême après cette terrible conférence .

SPLEND COURTISANES (VI, paris)
Page: 642