----- Revenir à l'écran précédent par la commande BACK -----

En ce moment la politique de Charles X avait achevé sa dernière évolution . Après avoir confié le timon des affaires à des ministres de son choix , le Roi préparait la conquête d' Alger pour faire servir cette gloire de passeport à ce qu' on a nommé son coup d' État . Au dedans , personne ne conspirait plus , Charles X croyait n' avoir aucun adversaire .
En politique comme en mer , il y a des calmes trompeurs . Corentin était donc tombé dans une inaction absolue . Dans cette situation , un vrai chasseur , pour s' entretenir la main , faute de grives , tue des merles .
Domitien , lui , tuait des mouches , faute de chrétiens . Témoin de l' arrestation d' Esther , Contenson avait , avec le sens exquis de l' espion , très bien jugé cette opération . Ainsi qu' on l' a vu , le drôle n' avait pas pris la peine de gazer son opinion au baron de Nucingen .
" Au profit de qui rançonne - t - on la passion du banquier ? " fut la première question que se posèrent les deux amis . Après avoir reconnu dans Asie un personnage de la pièce , Contenson avait espéré , par elle , arriver à l' auteur ; mais elle lui coula des mains pendant quelque temps en se cachant comme une anguille dans la vase parisienne , et , lorsqu' il la retrouva cuisinière chez Esther , la coopération de cette mulâtresse lui parut inexplicable .
Pour la première fois , les deux artistes en espionnage rencontraient donc un texte indéchiffrable , tout en soupçonnant une ténébreuse histoire .
Après trois attaques successives et hardies sur la maison rue Taitbout , Contenson trouva le mutisme le plus obstiné .
Tant qu' Esther y demeura , le portier sembla dominé par une profonde terreur .
Peut - être Asie avait - elle promis des boulettes empoisonnées à toute la famille en cas d' indiscrétion . Le lendemain du jour où Esther quitta son appartement , Contenson trouva ce portier un peu plus raisonnable , il regrettait beaucoup cette petite dame qui , disait - il , le nourrissait des restes de sa table .
Contenson , déguisé en courtier de commerce , marchandait l' appartement , et il écoutait les doléances du portier en se moquant de lui , mettant en doute tout ce qu' il disait par des : " Est - ce possible ? ... - Oui , monsieur , cette petite dame a demeuré cinq ans ici sans en être jamais sortie , à preuve que son amant , jaloux quoiqu' elle fût sans reproche , prenait les plus grandes précautions pour venir , pour entrer , pour sortir .
C' était d' ailleurs un très beau jeune homme .

SPLEND COURTISANES (VI, paris)
Page: 629