----- Revenir à l'écran précédent par la commande BACK -----

" Voilà ce que j' ai tenté de faire d' un désespoir qui se jetait à l' eau , reprit Carlos . Suis - je un égoïste , moi ? Voilà comme l' on aime ! On ne se dévoue ainsi que pour les rois ; mais je l' ai sacré roi , mon Lucien ! On me riverait pour le reste de mes jours à mon ancienne chaîne , il me semble que je pourrais y rester tranquille en me disant : " Il est au bal , il est à la cour .
" Mon âme et ma pensée triompheraient pendant que ma guenille serait livrée aux argousins ! Vous êtes une misérable femelle , vous aimez en femelle ! Mais l' amour , chez une courtisane , devrait être , comme chez toutes les créatures dégradées , un moyen de devenir mère , en dépit de la nature qui vous frappe d' infécondité ! Si jamais on retrouvait , sous la peau de l' abbé Carlos Herrera , le condamné que j' étais auparavant , savez - vous ce que je ferais pour ne pas compromettre Lucien ? "
Esther attendit la réponse dans une sorte d' anxiété .
" Eh bien , reprit - il après une légère pause , je mourrais comme les nègres , en avalant ma langue . Et vous , avec vos simagrées , vous indiquez ma trace . Que vous avais - je demandé ? ... de reprendre la jupe de la Torpille pour six mois , pour six semaines , et de vous en servir pour pincer un million ... Lucien ne vous oubliera jamais ! Les hommes n' oublient pas l' être qui se rappelle à leur souvenir par le bonheur dont on jouit tous les matins en se réveillant toujours riche .
Lucien vaut mieux que vous ... il a commencé par aimer Coralie , elle meurt , bon ; mais il n' avait pas de quoi la faire enterrer , il n' a pas fait comme vous tout à l' heure , il ne s' est pas évanoui , quoique poète ; il a écrit six chansons gaillardes , et il en a eu trois cents francs avec lesquels il a pu payer le convoi de Coralie .
J' ai ces chansons - là , je les sais par coeur .
Eh bien , composez vos chansons : soyez gaie , soyez folle ! soyez irrésistible et ... insatiable ! Vous m' avez entendu ? ne m' obligez plus à parler ... Baisez papa .
Adieu ... "
Quand , une demi - heure après , Europe entra chez sa maîtresse , elle la trouva devant un crucifix agenouillée dans la pose que le plus religieux des peintres a donnée à Moïse devant le buisson d' Horeb , pour en peindre la profonde et entière adoration devant Jehovah .
Après avoir dit ses dernières prières , Esther renonçait à sa belle vie , à l' honneur qu' elle s' était fait , à sa gloire , à ses vertus , à son amour .
Elle se leva .
SPLEND COURTISANES (VI, paris)
Page: 613