----- Revenir à l'écran précédent par la commande BACK -----

Donc , le loup - cervier se leva , dans un des premiers jours de cette année , de bonne heure , s' enferma dans son cabinet et se mit à composer la lettre suivante , écrite en bon français ; car , s' il le prononçait mal , il l' orthographiait très bien .
" Chère Esther , fleur de mes pensées et seul bonheur de ma vie , quand je vous ai dit que je vous aimais comme j' aime ma fille , je vous trompais et me trompais moi - même . Je voulais seulement vous exprimer ainsi la sainteté de mes sentiments , qui ne ressemblent à aucun de ceux que les hommes ont éprouvés , d' abord parce que je suis un vieillard , puis parce que je n' avais jamais aimé .
Je vous aime tant que , si vous me coûtiez ma fortune , je ne vous en aimerais pas moins .
Soyez juste ? La plupart des hommes n' auraient pas vu , comme moi , un ange en vous : je n' ai jamais jeté les yeux sur votre passé .
Je vous aime à la fois comme j' aime ma fille Augusta , qui est mon unique enfant , et comme j' aimerais ma femme si ma femme avait pu m' aimer . Si le bonheur est la seule absolution d' un vieillard amoureux , demandez - vous si je ne joue pas un rôle ridicule .
J' ai fait de vous la consolation , la joie de mes vieux jours . Vous savez bien que , jusqu' à ma mort , vous serez aussi heureuse qu' une femme peut l' être , et vous savez bien aussi qu' après ma mort vous serez assez riche pour que votre sort fasse envie à bien des femmes .
Dans toutes les affaires que je fais depuis que j' ai eu le bonheur de vous parler , votre part se prélève , et vous avez un compte dans la Maison Nucingen .
Dans quelques jours , vous entrez dans une maison qui , tôt ou tard , sera la vôtre , si elle vous plaît . Voyons , y recevrez - vous encore votre père en m' y recevant , ou serai - je enfin heureux ? Pardonnez - moi de vous écrire si nettement ; mais quand je suis près de vous , je n' ai plus de courage , et je sens trop que vous êtes ma maîtresse .
Je n' ai pas l' intention de vous offenser , je veux seulement vous dire combien je souffre et combien il est cruel à mon âge d' attendre , quand chaque jour m' ôte des espérances et des plaisirs .
La délicatesse de ma conduite est d' ailleurs une garantie de la sincérité de mes intentions .

SPLEND COURTISANES (VI, paris)
Page: 601