----- Revenir à l'écran précédent par la commande BACK -----

Créer des nécessités terribles , creuser la mine , la remplir de poudre , et , au moment critique , dire au complice : " Fais un signe de tête , tout saute ! " Autrefois Esther , imbue de la morale particulière aux courtisanes , trouvait toutes ces gentillesses si naturelles qu' elle n' estimait une de ses rivales que par ce qu' elle savait faire dépenser à un homme . Les fortunes détruites sont les chevrons de ces créatures . Carlos , en comptant sur les souvenirs d' Esther , ne s' était pas trompé . Ces ruses de guerre , ces stratagèmes mille fois employés , non seulement par ces femmes , mais encore par les dissipateurs , ne troublaient pas l' esprit d' Esther .
La pauvre fille ne sentait que sa dégradation . Elle aimait Lucien , elle devenait la maîtresse en titre du baron de Nucingen : tout était là pour elle .
Que le faux Espagnol prît l' argent des arrhes , que Lucien élevât l' édifice de sa fortune avec les pierres du tombeau d' Esther , qu' une seule nuit de plaisir coûtât plus ou moins de billets de mille francs au vieux banquier , qu' Europe en extirpât quelques centaines de mille francs par des moyens plus ou moins ingénieux , rien de tout cela n' occupait cette fille amoureuse ; mais voici le cancer qui lui rongeait le coeur .
Elle s' était vue pendant cinq ans blanche comme un ange ! Elle aimait , elle était heureuse , elle n' avait pas commis la moindre infidélité .
Ce bel amour pur allait être sali .
Son esprit n' opposait pas ce contraste de sa belle vie inconnue à son immonde vie future . Ceci n' était en elle ni calcul ni poésie , elle éprouvait un sentiment indéfinissable et d' une puissance infinie : de blanche , elle devenait noire ; de pure , impure ; de noble , ignoble .
Hermine par sa propre volonté , la souillure morale ne lui semblait pas supportable .
Aussi lorsque le baron l' avait menacée de son amour , l' idée de se jeter par la fenêtre lui était - elle venue à l' esprit . Lucien enfin était aimé absolument , et comme il est extrêmement rare que les femmes aiment un homme .
Les femmes qui disent aimer , qui souvent croient aimer le plus , dansent , valsent , coquètent avec d' autres hommes , se parent pour le monde , y vont chercher leur moisson de regards convoiteurs ; mais Esther avait accompli , sans qu' il y eût sacrifice , les miracles du véritable amour .
Elle avait aimé Lucien pendant six ans comme aiment les actrices et les courtisanes qui , roulées dans les fanges et les impuretés , ont soif des noblesses , des dévouements du véritable amour , et qui en pratiquent alors l' exclusivité ( ne faut - il pas faire un mot pour rendre une idée si peu mise en pratique ? ) .

SPLEND COURTISANES (VI, paris)
Page: 597