----- Revenir à l'écran précédent par la commande BACK -----

Le lendemain du jour où Esther fut enfermée dans la maison du garde , l' être pour elle problématique et terrible qui lui pesait sur le coeur , vint lui proposer de signer en blanc trois papiers timbrés , aggravés de ces mots tortionnaires : Accepté pour soixante mille francs , sur le premier ; Accepté pour cent vingt mille francs , sur le second ; Accepté pour cent vingt mille francs , sur le troisième . En tout trois cent mille francs d' acceptations . En mettant bon pour , vous faites un simple billet .
Le mot accepté constitue la lettre de change et vous soumet à la contrainte par corps . Ce mot fait encourir à celui qui le signe imprudemment cinq ans de prison , une peine que le tribunal de police correctionnelle n' inflige presque jamais , et que la cour d' assises applique à des scélérats .
La loi sur la contrainte par corps est un reste des temps de barbarie qui joint à sa stupidité le rare mérite d' être inutile , en ce qu' elle n' atteint jamais les fripons .
( Voir Illusions perdues . )
" Il s' agit , dit l' Espagnol à Esther , de tirer Lucien d' embarras . Nous avons soixante mille francs de dettes , et avec ces trois cent mille francs nous nous en tirerons peut - être . "
Après avoir antidaté de six mois les lettres de change , Carlos les fit tirer sur Esther par un homme incompris de la police correctionnelle , et dont les aventures , malgré le bruit qu' elles ont fait , furent bientôt oubliées , perdues , couvertes par le tapage de la grande symphonie de juillet 1830 .
Ce jeune homme , un des plus audacieux chevaliers d' industrie , fils d' un huissier de Boulogne près Paris , se nomme Georges - Marie Destourny . Le père , obligé de vendre sa charge en des circonstances peu prospères , laissa , vers 1824 , son fils sans aucune ressource après lui avoir donné cette brillante éducation , la folie des petits bourgeois pour leurs enfants .
à vingt - trois ans , le jeune et brillant élève en droit avait déjà renié son père en écrivant ainsi son nom sur ses cartes :
GEORGES D' ESTOURNY
Cette carte donnait à son personnage un parfum d' aristocratie . Ce fashionable eut l' audace de prendre tilbury , groom , et de hanter les clubs . Un mot expliquera tout : il faisait des affaires à la Bourse avec l' argent des femmes entretenues dont il était le confident .

SPLEND COURTISANES (VI, paris)
Page: 563