----- Revenir à l'écran précédent par la commande BACK -----

" Écoutez , monsieur le baron , vous me remettrez d' abord dix mille francs en acompte sur les frais , car pour vous , dans cette affaire , il s' agit de vivre ; et , comme votre vie est une manufacture d' affaires , il ne faut rien négliger pour vous trouver cette femme . Ah ! vous êtes pincé !
- Ui , che zuis binzé ...
- S' il faut davantage , je vous le dirai , baron ; fiez - vous à moi , reprit Peyrade . Je ne suis pas , comme vous pouvez le croire , un espion ... J' étais , en 1807 , commissaire général de police à Anvers , et maintenant que Louis XVIII est mort , je puis vous confier que , pendant sept ans , j' ai dirigé sa contre - police ... On ne marchande donc pas avec moi .
Vous comprenez bien , monsieur le baron , qu' on ne peut pas faire le devis des consciences à acheter avant d' avoir étudié une affaire .
Soyez sans inquiétude , je réussirai . Ne croyez pas que vous me satisferez avec une somme quelconque , je veux autre chose pour récompense ...
- Bourfî que ce ne soid bas ein royaume ? ... dit le baron .
- C' est moins que rien pour vous .
- ça me fa !
- Vous connaissez les Keller ?
- Paugoub .
- François Keller est le gendre du comte de Gondreville , et le comte de Gondreville a dîné chez vous hier avec son gendre .
- Ki tiaple beut fus tire ... s' écria le baron . Ce sera Chorcbe ki pafarte tuchurs . "
Peyrade se mit à rire . Le banquier conçut alors d' étranges soupçons sur son domestique , en remarquant ce sourire .
" Le comte de Gondreville est tout à fait en position de m' obtenir une place que je désire avoir à la Préfecture de police , et sur la création de laquelle le préfet aura , sous quarante - huit heures , un mémoire , dit Peyrade en continuant .
Demandez la place pour moi , faites que le comte de Gondreville veuille se mêler de cette affaire , en y mettant de la chaleur , et vous reconnaîtrez ainsi le service que je vais vous rendre .
Je ne veux de vous que votre parole , car , si vous y manquiez , vous maudiriez tôt ou tard le jour où vous êtes né ... foi de Peyrade ...
- Je fus tonne ma barole t' honner te vaire le bossiple ...
- Si je ne faisais que le possible pour vous , ce ne serait pas assez .
- Hé pien , ch' achirai vrangement .
SPLEND COURTISANES (VI, paris)
Page: 543