----- Revenir à l'écran précédent par la commande BACK -----

Aussi bien que peut l' être une femme d' occasion , mais elle n' aura pas de peine à jouer son rôle , si monsieur y met du sien " , dit Europe en s' en allant chercher la fausse Esther .
La veille , avant de se coucher , le tout - puissant banquier avait donné ses ordres à son valet de chambre qui , dès sept heures , introduisait le fameux Louchard , le plus habile des gardes du commerce , dans un petit salon où vint le baron en robe de chambre et en pantoufles ...
" Fus fus êdes mogué te moi ! dit - il en réponse aux salutations du garde .
- ça ne pouvait pas être autrement , monsieur le baron . Je tiens à ma charge , et j' ai eu l' honneur de vous dire que je ne pouvais pas me mêler d' une affaire étrangère à mes fonctions . Que vous ai - je promis ? de vous mettre en relation avec celui de nos agents qui m' a paru le plus capable de vous servir .
Mais monsieur le baron connaît les démarcations qui existent entre les gens de différents métiers ... Quand on bâtit une maison , on ne fait pas faire à un menuisier ce qui regarde le serrurier .
Eh bien , il y a deux polices : la Police politique , la Police judiciaire . Jamais les agents de la Police judiciaire ne se mêlent de Police politique , et vice versa .
Si vous vous adressiez au chef de la Police politique , il lui faudrait une autorisation du ministre pour s' occuper de votre affaire , et vous n' oseriez pas l' expliquer au directeur général de la police du royaume .
Un agent qui ferait de la police pour son compte perdrait sa place . Or , la Police judiciaire est tout aussi circonspecte que la Police politique .
Ainsi personne , au ministère de l' Intérieur ou à la préfecture , ne marche que dans l' intérêt de l' État ou dans l' intérêt de la Justice . S' agit - il d' un complot ou d' un crime , eh ! mon Dieu , les chefs vont être à vos ordres ; mais comprenez donc , monsieur le baron , qu' ils ont d' autres chats à fouetter que de s' occuper des cinquante mille amourettes de Paris .
Quant à nous autres , nous ne devons nous mêler que de l' arrestation des débiteurs ; et , dès qu' il s' agit d' autre chose , nous nous exposons énormément dans le cas où nous troublerions la tranquillité de qui que ce soit .

SPLEND COURTISANES (VI, paris)
Page: 519