----- Revenir à l'écran précédent par la commande BACK -----

Asie a des secrets de son pays , elle m' a promis de m' apprendre à mourir tranquillement . On se pique , paf ! tout est fini . Je ne demande qu' une seule chose , mon ange adoré , c' est de ne pas être trompée . J' ai mon compte de la vie : j' ai eu , depuis le jour où je t' ai vu , en 1824 , jusqu' aujourd' hui , plus de bonheur qu' il n' en tient dans dix existences de femmes heureuses .
Ainsi prends - moi pour ce que je suis : une femme aussi forte que faible . Dis - moi : " Je me marie . " Je ne te demande plus qu' un adieu bien tendre , et tu n' entendras plus jamais parler de moi ... " Il y eut un moment de silence après cette déclaration , dont la sincérité ne peut se comparer qu' à la naïveté des gestes et de l' accent .
" S' agit - il de ton mariage ? dit - elle en plongeant un de ses regards fascinateurs et brillants comme la lame d' un poignard dans les yeux bleus de Lucien .
- Voici dix - huit mois que nous travaillons à mon mariage , et il n' est pas encore conclu , répondit Lucien , je ne sais pas quand il pourra se conclure ; mais il ne s' agit pas de cela , ma chère petite ... il s' agit de l' abbé , de moi , de toi ... nous sommes sérieusement menacés ... Nucingen t' a vue ...
- Oui , dit - elle , à Vincennes , il m' a donc reconnue ? ...
- Non , répondit Lucien , mais il est amoureux de toi à en perdre sa caisse . Après dîner , quand il t' a dépeinte en parlant de votre rencontre , j' ai laissé échapper un sourire involontaire , imprudent , car je suis au milieu du monde comme le sauvage au milieu des pièges d' une tribu ennemie .
Carlos , qui m' évite la peine de penser , trouve cette situation dangereuse , il se charge de rouer Nucingen si Nucingen s' avise de nous espionner , et le baron en est bien capable , il m' a parlé de l' impuissance de la police .
Tu as allumé un incendie dans une vieille cheminée pleine de suie ...
- Et que veut faire ton Espagnol ? dit Esther tout doucement .
- Je n' en sais rien , il m' a dit de dormir sur mes deux oreilles , répondit Lucien sans oser regarder Esther .
- S' il en est ainsi , j' obéis avec cette soumission canine dont je fais profession " , dit Esther qui passa son bras à celui de Lucien et l' emmena dans sa chambre en lui disant : " As - tu bien dîné , mon Lulu , chez cet infâme Nucingen ?

SPLEND COURTISANES (VI, paris)
Page: 517