----- Revenir à l'écran précédent par la commande BACK -----

- J' ai eu l' imprudence de raconter plaisamment , chez Mme de Sérizy , devant MM . de Bauvan et de Grandville , l' histoire du procès qu' elle faisait pour obtenir l' interdiction de son mari , le marquis d' Espard , et qui m' avait été confiée par Bianchon . L' opinion de M . de Grandville , appuyé par Bauvan et Sérizy , a fait changer celle du garde des Sceaux . L' un et l' autre , ils ont reculé devant La Gazette des tribunaux , devant le scandale , et la marquise a eu sur les doigts dans les motifs du jugement qui a mis fin à cette horrible affaire .
Si M . de Sérizy a commis une indiscrétion qui m' a fait de la marquise une ennemie mortelle , j' y ai gagné sa protection , celle du procureur général et du comte Octave de Bauvan à qui Mme de Sérizy a dit le péril où ils m' avaient mis en laissant deviner la source d' où venaient leurs renseignements .
M . le marquis d' Espard a eu la maladresse de me faire une visite en me regardant comme la cause du gain de cet infâme procès .
- Je vais nous délivrer de Mme d' Espard , dit Clotilde .
- Eh ! comment ? s' écria Lucien .
- Ma mère invitera les petits d' Espard qui sont charmants et déjà bien grands . Le père et ses deux fils chanteront ici vos louanges , nous sommes bien sûrs de ne jamais voir leur mère ...
- Oh ! Clotilde , vous êtes adorable , et si je ne vous aimais pas pour vous - même , je vous aimerais pour votre esprit .
- Ce n' est pas de l' esprit , dit - elle en mettant tout son amour sur ses lèvres . Adieu . Soyez quelques jours sans venir . Quand vous me verrez à Saint - Thomas - d' Aquin avec une écharpe rose , mon père aura changé d' humeur .
Vous avez une réponse collée au dos du fauteuil sur lequel vous êtes , elle vous consolera peut - être de ne pas nous voir ... Mettez la lettre que vous m' apportez dans mon mouchoir . "
Cette jeune personne avait évidemment plus de vingt - sept ans .
Lucien prit un fiacre à la rue de la Planche , le quitta sur les boulevards , en prit un autre à la Madeleine et lui recommanda de demander la porte rue Taitbout .

SPLEND COURTISANES (VI, paris)
Page: 514