----- Revenir à l'écran précédent par la commande BACK -----

" Écoute donc , dit - il froidement . J' en ai fait une femme chaste , pure , bien élevée , religieuse , une femme comme il faut ; elle est dans le chemin de l' instruction . Elle peut , elle doit devenir , sous l' empire de ton amour , une Ninon , une Marion de Lorme , une Dubarry , comme le disait ce journaliste à l' Opéra . Tu l' avoueras pour ta maîtresse ou tu resteras derrière le rideau de ta création , ce qui sera plus sage ! L' un ou l' autre parti t' apportera profit et orgueil , plaisir et progrès ; mais si tu es aussi grand politique que grand poète , Esther ne sera qu' une fille pour toi , car plus tard elle nous tirera peut - être d' affaire , elle vaut son pesant d' or .
Bois , mais ne te grise pas .
Si je n' avais pas pris les rênes de ta passion , où en serais - tu aujourd' hui ? Tu aurais roulé avec la Torpille dans la fange des misères d' où je t' ai tiré .
Tiens , lis " , dit Herrera aussi simplement que Talma dans Manlius qu' il n' avait jamais vu .
Un papier tomba sur les genoux du poète , et le tira de l' extatique surprise où l' avait plongé cette terrifiante réponse , il le prit et lut la première lettre écrite par Mlle Esther .
à MONSIEUR L' ABBÉ CARLOS HERRERA
" Mon cher protecteur , ne croirez - vous pas que chez moi la reconnaissance passe avant l' amour , en voyant que c' est à vous rendre grâce que j' emploie , pour la première fois , la faculté d' exprimer mes pensées , au lieu de la consacrer à peindre un amour que Lucien a peut - être oublié ? Mais je vous dirai à vous , homme divin , ce que je n' oserais lui dire à lui , qui , pour mon bonheur , tient encore à la terre .
La cérémonie d' hier a versé les trésors de la grâce en moi , je remets donc ma destinée en vos mains .
Dussé - je mourir en restant loin de mon bien - aimé , je mourrai purifiée comme la Madeleine , et mon âme deviendra pour lui la rivale de son ange gardien .
Oublierai - je jamais la fête d' hier ? Comment vouloir abdiquer le trône glorieux où je suis montée ? Hier , j' ai lavé toutes mes souillures dans l' eau du baptême , et j' ai reçu le corps sacré de notre Sauveur ; je suis devenue l' un de ses tabernacles .
En ce moment , j' ai entendu les chants des anges , je n' étais plus une femme , je naissais à une vie de lumière , au milieu des acclamations de la terre , admirée par le monde , dans un nuage d' encens et de prières qui enivrait , et parée comme une vierge pour un époux céleste .

SPLEND COURTISANES (VI, paris)
Page: 479