----- Revenir à l'écran précédent par la commande BACK -----

Après avoir dépensé quarante mille francs environ , chaque folie avait ramené Lucien plus vivement à la Torpille , il la cherchait avec obstination ; et , ne la trouvant pas , elle devenait pour lui ce qu' est le gibier pour le chasseur . Herrera pouvait - il connaître la nature de l' amour d' un poète ? Une fois que ce sentiment a gagné chez un de ces grands petits hommes la tête , comme il a embrasé le coeur et pénétré les sens , ce poète devient aussi supérieur à l' humanité par l' amour qu' il l' est par la puissance de sa fantaisie .
Devant à un caprice de la génération intellectuelle la faculté rare d' exprimer la nature par des images où il empreint à la fois le sentiment et l' idée , il donne à son amour les ailes de son esprit : il sent et il peint , il agit et médite , il multiplie ses sensations par la pensée , il triple la félicité présente par l' aspiration de l' avenir et par les souvenances du passé ; il y mêle les exquises jouissances d' âme qui le rendent le prince des artistes .
La passion d' un poète devient alors un grand poème où souvent les proportions humaines sont dépassées .
Le poète ne met - il pas alors sa maîtresse beaucoup plus haut que les femmes ne veulent être logées ? Il change , comme le sublime chevalier de la Manche , une fille des champs en princesse .
Il use pour lui - même de la baguette avec laquelle il touche toute chose pour la faire merveilleuse , et il grandit ainsi les voluptés par l' adorable monde de l' idéal .
Aussi cet amour est - il un modèle de passion : il est excessif en tout , dans ses espérances , dans ses désespoirs , dans ses colères , dans ses mélancolies , dans ses joies ; il vole , il bondit , il rampe , il ne ressemble à aucune des agitations qu' éprouve le commun des hommes ; il est à l' amour bourgeois ce qu' est l' éternel torrent des Alpes aux ruisseaux des plaines .
Ces beaux génies sont si rarement compris qu' ils se dépensent en faux espoirs ; ils se consument à la recherche de leurs idéales maîtresses , ils meurent presque toujours comme de beaux insectes parés à plaisir pour les fêtes de l' amour par la plus poétique des natures , et qui sont écrasés vierges sous le pied d' un passant ; mais , autre danger ! lorsqu' ils rencontrent la forme qui répond à leur esprit et qui souvent est une boulangère , ils font comme Raphaël , ils font comme le bel insecte , ils meurent auprès de la Fornarina .
Lucien en était là .

SPLEND COURTISANES (VI, paris)
Page: 475