----- Revenir à l'écran précédent par la commande BACK -----

Ses couleurs étaient revenues , sa pâleur avait pris une teinte dorée . Esther eut encore une fois sa grâce . " Le lendemain du jour où vous vous serez lavée dans les eaux du baptême , vous reverrez Lucien , et si vous croyez pouvoir vivre vertueuse en vivant pour lui , vous ne vous séparerez plus . "
Le prêtre fut obligé de relever Esther , dont les genoux avaient plié . La pauvre fille était tombée comme si la terre eût manqué sous ses pieds , l' abbé l' assit sur le banc , et quand elle retrouva la parole , elle lui dit : " Pourquoi pas aujourd' hui ?
- Voulez - vous dérober à Monseigneur le triomphe de votre baptême et de votre conversion ? Vous êtes trop près de Lucien pour n' être pas loin de Dieu .
- Oui , je ne pensais plus à rien !
- Vous ne serez jamais d' aucune religion , dit le prêtre avec un mouvement de profonde ironie .
- Dieu est bon , reprit - elle , il lit dans mon coeur . "
Vaincu par la délicieuse naïveté qui éclatait dans la voix , le regard , les gestes et l' attitude d' Esther , Herrera l' embrassa sur le front pour la première fois .
" Les libertins t' avaient bien nommée : tu séduiras Dieu le père . Encore quelques jours , il le faut , et après , vous serez libres tous deux .
- Tous deux ! " répéta - t - elle avec une joie extatique .
Cette scène , vue à distance , frappa les pensionnaires et les supérieures , qui crurent avoir assisté à quelque opération magique , en comparant Esther à elle - même . L' enfant tout changée vivait . Elle reparut dans sa vraie nature d' amour , gentille , coquette , agaçante , gaie ; enfin elle ressuscita !
Herrera demeurait rue Cassette , près de Saint - Sulpice , église à laquelle il s' était attaché . Cette église , d' un style dur et sec , allait à cet Espagnol dont la religion tenait de celle des Dominicains .
Enfant perdu de la politique astucieuse de Ferdinand VII , il desservait la cause constitutionnelle , en sachant que ce dévouement ne pourrait jamais être récompensé qu' au rétablissement du Rey netto .

SPLEND COURTISANES (VI, paris)
Page: 472