----- Revenir à l'écran précédent par la commande BACK -----

D' où vient cette flamme qui rayonne autour d' une femme amoureuse et qui la signale entre toutes ? d' où vient cette légèreté de sylphide qui semble changer les lois de la pesanteur ? Est - ce l' âme qui s' échappe ? Le bonheur a - t - il des vertus physiques ? L' ingénuité d' une vierge , les grâces de l' enfance se trahissaient sous le domino . Quoique séparés et marchant , ces deux êtres ressemblaient à ces groupes de Flore et Zéphire savamment enlacés par les plus habiles statuaires ; mais c' était plus que de la sculpture , le plus grand des arts , Lucien et son joli domino rappelaient ces anges occupés de fleurs ou d' oiseaux , et que le pinceau de Gian - Bellini a mis sous les images de la Virginité - mère ; Lucien et cette femme appartenaient à la Fantaisie , qui est au - dessus de l' Art comme la cause est au - dessus de l' effet .
Quand cette femme , qui oubliait tout , fut à un pas du groupe , Bixiou cria : " Esther ? " L' infortunée tourna vivement la tête comme une personne qui s' entend appeler , reconnut le malicieux personnage , et baissa la tête comme un agonisant qui a rendu le dernier soupir .
Un rire strident partit , et le groupe fondit au milieu de la foule comme une troupe de mulots effrayés , qui du bord d' un chemin rentrent dans leurs trous .
Rastignac seul ne s' en alla pas plus loin qu' il ne le devait pour ne pas avoir l' air de fuir les regards étincelants de Lucien , il put admirer deux douleurs également profondes quoique voilées : d' abord la pauvre Torpille abattue comme par un coup de foudre , puis le masque incompréhensible , le seul du groupe qui fût resté .
Esther dit un mot à l' oreille de Lucien au moment où ses genoux fléchirent , et Lucien disparut avec elle en la soutenant .
Rastignac suivit du regard ce joli couple , en demeurant abîmé dans ses réflexions .
" D' où lui vient ce nom de Torpille ? lui dit une voix sombre qui l' atteignit aux entrailles , car elle n' était plus déguisée .
- C' est bien lui qui s' est encore échappé ... dit Rastignac à part .
- Tais - toi ou je t' égorge , répondit le masque en prenant une autre voix . Je suis content de toi , tu as tenu ta parole , aussi as - tu plus d' un bras à ton service . Sois désormais muet comme la tombe ; et avant de te taire , réponds à ma demande .
- Eh bien , cette fille est si attrayante qu' elle aurait engourdi l' empereur Napoléon , et qu' elle engourdirait quelqu' un de plus difficile à séduire : toi ! répondit Rastignac en s' éloignant .

SPLEND COURTISANES (VI, paris)
Page: 445