----- Revenir à l'écran précédent par la commande BACK -----

Voyez comme la Dubarry va bien au dix - huitième siècle , Ninon de Lenclos au dix - septième , Marion de Lorme au seizième , Impéria au quinzième , Flora à la république romaine , qu' elle fit son héritière , et qui put payer la dette publique avec cette succession ! Que serait Horace sans Lydie , Tibulle sans Délie , Catulle sans Lesbie , Properce sans Cynthie , Démétrius sans Lamie , qui fait aujourd' hui sa gloire ?
- Blondet , parlant de Démétrius dans le foyer de l' Opéra , me semble un peu trop Débats , dit Bixiou à l' oreille de son voisin .
- Et sans toutes ces reines , que serait l' empire des Césars ? disait toujours Blondet . Laïs , Rhodope sont la Grèce et l' Égypte . Toutes sont d' ailleurs la poésie des siècles où elles ont vécu . Cette poésie , qui manque à Napoléon , car la veuve de sa grande armée est une plaisanterie de caserne , n' a pas manqué à la Révolution , qui a eu Mme Tallien ! Maintenant , en France où c' est à qui trônera , certes , il y a un trône vacant ! à nous tous , nous pouvions faire une reine .
Moi , j' aurais donné une tante à la Torpille , car sa mère est trop authentiquement morte au champ du déshonneur ; du Tillet lui aurait payé un hôtel , Lousteau une voiture , Rastignac des laquais , des Lupeaulx un cuisinier , Finot des chapeaux ( Finot ne put réprimer un mouvement en recevant cette épigramme à bout portant ) , Vernou lui aurait fait des réclames , Bixiou lui aurait fait ses mots ! L' aristocratie serait venue s' amuser chez notre Ninon , où nous aurions appelé les artistes sous peine d' articles mortifères .
Ninon II aurait été magnifique d' impertinence , écrasante de luxe .
Elle aurait eu des opinions .
On aurait lu chez elle quelque chef - d' oeuvre dramatique défendu qu' on aurait au besoin fait faire exprès .
Elle n' aurait pas été libérale , une courtisane est essentiellement monarchique .
Ah ! quelle perte ! elle devait embrasser tout son siècle , elle aime avec un petit jeune homme ! Lucien en fera quelque chien de chasse !
- Aucune des puissances femelles que tu nommes n' a barboté dans la rue , dit Finot , et ce joli rat a roulé dans la fange .
- Comme la graine d' un lis dans son terreau , reprit Vernou , elle s' y est embellie , elle y a fleuri . De là vient sa supériorité . Ne faut - il pas avoir tout connu pour créer le rire et la joie qui tiennent à tout ?
SPLEND COURTISANES (VI, paris)
Page: 441