----- Revenir à l'écran précédent par la commande BACK -----

Pour tout habitué de l' Opéra , ce domino trahissait un administrateur , un agent de change , un banquier , un notaire , un bourgeois quelconque en soupçon de son infidèle . En effet , dans la très haute société , personne ne court après d' humiliants témoignages . Déjà plusieurs masques s' étaient montré en riant ce monstrueux personnage , d' autres l' avaient apostrophé , quelques jeunes s' étaient moqués de lui , sa carrure et son maintien annonçaient un dédain marqué pour ces traits sans portée ; il allait où le menait le jeune homme , comme va un sanglier poursuivi qui ne se soucie ni des balles qui sifflent à ses oreilles ni des chiens qui aboient après lui .
Quoiqu' au premier abord le plaisir et l' inquiétude aient pris la même livrée , l' illustre robe noire vénitienne , et que tout soit confus au bal de l' Opéra , les différents cercles dont se compose la société parisienne se retrouvent , se reconnaissent et s' observent .
Il y a des notions si précises pour quelques initiés , que ce grimoire d' intérêts est lisible comme un roman qui serait amusant .
Pour les habitués , cet homme ne pouvait donc pas être en bonne fortune , il eût infailliblement porté quelque marque convenue , rouge , blanche ou verte , qui signale les bonheurs apprêtés de longue main .
S' agissait - il d' une vengeance ? En voyant le masque suivant de si près un homme en bonne fortune , quelques désoeuvrés revenaient au beau visage sur lequel le plaisir avait mis sa divine auréole .
Le jeune homme intéressait : plus il allait , plus il réveillait de curiosités .
Tout en lui signalait d' ailleurs les habitudes d' une vie élégante .
Suivant une loi fatale de notre époque , il existe peu de différence , soit physique , soit morale , entre le plus distingué , le mieux élevé des fils d' un duc et pair , et ce charmant garçon que naguère la misère étreignait de ses mains de fer au milieu de Paris .
La beauté , la jeunesse pouvaient masquer chez lui de profonds abîmes , comme chez beaucoup de jeunes gens qui veulent jouer un rôle à Paris sans posséder le capital nécessaire à leurs prétentions , et qui chaque jour risquent le tout pour le tout en sacrifiant au dieu le plus courtisé dans cette cité royale , le Hasard .
Néanmoins , sa mise , ses manières étaient irréprochables , il foulait le parquet classique du foyer en habitué de l' Opéra .
Qui n' a pas remarqué que là , comme dans toutes les zones de Paris , il est une façon d' être qui révèle ce que vous êtes , ce que vous faites , d' où vous venez , et ce que vous voulez ?
SPLEND COURTISANES (VI, paris)
Page: 431