----- Revenir à l'écran précédent par la commande BACK -----

SPLENDEURS ET MISERES
DES COURTISANES
à S . A . LE PRINCE ALFONSO SERAFINO DI PORCIA
Laissez - moi mettre votre nom en tête d' une oeuvre essentiellement parisienne et méditée chez vous ces jours derniers . N' est - il pas naturel de vous offrir les fleurs de rhétorique poussées dans votre jardin , arrosées des regrets qui m' ont fait connaître la nostalgie , et que vous avez adoucis quand j' errais sous les boschetti dont les ormes me rappelaient les Champs - Élysées ? Peut - être rachèterai - je ainsi le crime d' avoir rêvé Paris en face du Duomo , d' avoir aspire à nos rues si boueuses sur les dalles si propres et si élégantes de Porta Renza .
Quand j' aurai quelques livres à publier qui pourront être dédiés à des Milanaises , j' aurai le bonheur de trouver des noms déjà chers à vos cieux conteurs italiens parmi ceux des personnes que nous aimons , et au souvenir desquelles je vous prie de rappeler
Votre sincèrement affectionné
DE BALZAC .
Juillet 1838 .
Première partie
COMMENT AIMENT LES FILLES

SPLEND COURTISANES (VI, paris)
Page: 429