Retour à l'index
Explication des codes


Cliquer sur la référence (zone soulignée, à gauche) pour voir le contexte large (une page de l'édition de la Pléiade ). Le code alphabétique qui termine la référence indique dans quelle partie de la page se trouve le mot cherché (a pour les 50 premiers mots de la page, b pour les 50 qui suivent, f ou g pour les derniers). Utiliser la fonction FIND de NETSCAPE pour une localisation plus précise.

mes -5.1 3225
Distribution des fréquences
Ch 84, Ph 47, Ve 8, Gk 40, Sc 14, Pe 7, PC 176, CC 32, FA 47, To 14, LL 53, MC 218, Fe 33, IG 9, EG 65, Ab 58, Go 138, Se 26, Co 63, DL 38, FY 6, Ly 302, In 42, An 26, IP 170, VF 11, Em 43, Bi 87, Nu 12, CV 79, Ev 19, Be 65, Sp 115, UM 56, Te 35, Ra 76, JM 219, CM 66, DV 32, AS 35, Ho 59, Mu 34, MM 106, Pa 46, CB 123, CP 92, EH 46, PB 42, DA 11
Courbe du mot mes

(Concordance incomplète)

 360
Ch 922c| l' insouciant Breton .| " Mes amis , reprit - il alors en parlant
Ch 922f|les courriers , et je n' ai reçu mes dépêches et les derniers décrets
Ch 923a|et vous allez m' aider à ramener mes linottes à la cage et pus vite que
Ch 929c| sommes abîmés en Italie ! Oui , mes amis , nous avons évacué Mantoue à
Ch 932g| que tu ne le crois , l' un de mes camarades ira chercher la garde
Ch 937a| bois : " Allons , vivement , mes lapins ! Allons - nous nous laisser
Ch 937c| lâchez pas ! égaillez - vous , mes gars . "| Quand les deux ailes
Ch 939c| guerre est commencée . Adieu , mes braves . " Puis , Hulot se tournant
Ch 942a| à percer , Dieu veuille , mes amis , dit - il aux deux officiers
Ch 948e| , je pourrai prendre alors mes mesures pour sauver mon avoir en
Ch 953c| ciel que je me sois trompé dans mes soupçons !| - C' est l' argent de
Ch 954b| scrupuleux et circonspect dans mes amitiés de toute espèce . La
Ch 954c| ensemble , et compte sur mes faiblesses pour s' emparer de ma
Ch 960f| , reprit Beau - pied , mes officiers ne mangeaient que de ça .
Ch 970c| vie domestique n' excitent pas mes passions , tu le sais . Cela est
Ch 982d| bien élevé pour suivre ainsi mes pas . En envoyant mes parents à l'
Ch 982d| ainsi mes pas . En envoyant mes parents à l' échafaud , la
Ch 984f| est en ce moment la nature de mes relations avec la République .| -
Ch 986c| même dont le regard partageait mes désirs , se disait le jeune homme .
Ch 994f|n' ai - je pas vu cet homme dans mes rêves ! oh ! comme sa tête est
Ch1010e| droit voulez - vous connaître mes secrets ?| - Du droit que doit
Ch1012b| pour élever l' homme qui aurait mes affections , à me sacrifier pour
Ch1016g| que j' ai prononcé dans toutes mes angoisses ! Marie , le nom que je
Ch1035b| , ne vous fatiguez pas trop de mes questions . Dites - moi d' abord
Ch1035f| des rues , il est permis à mes meilleurs amis de penser que vous
Ch1038c| vous en reviendra , vous êtes à mes yeux dix fois plus grand que je ne
Ch1038e| oubliés . D' ailleurs , si mes efforts sont couronnés de quelques
Ch1046a| " Voilà un de mes hommes à grandes vues , se dit Mlle
Ch1054c| attend , et je ne manque pas à mes rendez - vous .| - Capitaine ,
Ch1054e|Adieu ! je pouvais trinquer avec mes bourreaux , je ne reste pas avec
Ch1061e| de Fontaine , connaissez - vous mes armes ? ma devise est : Persévérer
Ch1064g| pas , dans peu de jours , sous mes pieds , humble et soumis , cet
Ch1066g||Qu' il ne voie que moi , moi et mes caresses ! "|
Ch1082f| charbons sous les jambes .| " Mes amis , mes bons amis , s' écria d'
Ch1082g| les jambes .| " Mes amis , mes bons amis , s' écria d' Orgemont ,
Ch1082h|rôtir les apostats .| - Mais , mes frères en Dieu , je ne refuse pas
Ch1083c| alors d' une voix abattue : " Mes amis , déliez - moi .| Que voulez -
Ch1090f| J' ai cinquante cartouches dans mes poches , monsieur le marquis , et
Ch1090f|Roi . "| " Voilà encore un de mes débiteurs , dit l' avare à Mlle de
Ch1091b| fois - ci , j' ai bien gagné mes trente écus . "| " Mon enfant ,
Ch1091g|| " Vous me rendrez sans doute mes dix écus , remarquez bien que je ne
Ch1105a| chef m' avait juré que moi et mes gens nous y serions en sûreté .|
Ch1105c|, aujourd' hui le duc , l' un de mes amis , répondit le comte .| -
Ch1107g|il pense et ne voit plus que par mes yeux .| - Et après ? demanda le
Ch1118c| le signe de la croix .| " Mes chers frères , reprit l' abbé d'
Ch1118g|Mahumétisches !...Savez - vous , mes gars , ce qu' on dit de vous dans
Ch1119g| et pour le Roi .| Ainsi , mes chers frères , si vous voulez faire
Ch1126d| trône de ses pères , sont pour mes humbles travaux de bien plus
Ch1127d| - vous , monsieur le marquis , mes hommes et moi nous avons un
Ch1127h|moment pour moi , mais pour tous mes intrépides frères d' armes dont les
Ch1129b| faire , je réponds d' employer mes mille hommes à les pendre , et nous
Ch1130e|Vous allez juger vous - mêmes de mes devoirs , et peut - être saurai -
Ch1131b| - il gaiement , il vaut mieux , mes amis , s' adresser à Dieu qu' à ses
Ch1134c| accablée par le souvenir de mes torts envers vous , et je cherchais
Ch1140e| de l' homme qui représente à mes yeux le monde entier , je puis
Ch1141h| j' ai rêvée , et me repaître de mes illusions avant qu' elles ne se
Ch1144c| une lutte perpétuelle entre mes sentiments naturels et les
Ch1144f| . En satisfaisant à toutes mes fantaisies , mon père m' avait créé
Ch1144i| , et je ne lui cachais aucun de mes caprices , en le voyant si heureux
Ch1145c| autour duquel j' avais tourné mes bras .| En me revoyant plongée dans
Ch1145d| me fuyait , furent à mon insu mes conseillers , ou si je fus séduite
Ch1145h|moi - même peut - être , a trahi mes désordres passés , car vous avez dû
Ch1146f| imprimer me consolera de tous mes chagrins . Quant à vous , vous êtes
Ch1148a| un air sombre : " Vous oubliez mes deux amis et mes soixante - trois
Ch1148a| " Vous oubliez mes deux amis et mes soixante - trois hommes .| - Ah !
Ch1149c|le ministre de la Guerre , j' ai mes ordres , je vais me mettre en
Ch1153b| jusqu' à moi . Mon ambition et mes maximes vous ont donné peu d'
Ch1153e|que j' accuse de l' inutilité de mes efforts . J' ai espéré vous
Ch1153f| à vous rendre heureuse suivant mes principes ; mais vous n' avez voulu
Ch1153h| espèce de résultat au succès de mes desseins .| Si vous épousez
Ch1176a|des mains désespérées : " Mes bons amis , mon cousin , que voulez
Ch1176b| , dit Marche - à - terre .| - Mes chers camarades , reprit Galope -
Ch1176g| ai rin dit sur le Gars .| Non , mes bons amis , je n' ai pas trahi .|
Ch1180i| de misères et me faire oublier mes souffrances ; car , tu le sais ,
Ch1181f|fait . Ce jour est le dernier de mes jours nébuleux , il est gros de ma
Ch1185d| - là vient tomber dans un de mes corps de garde , il faudra bien que
Ch1189b| de ma fortune et la source de mes plaisirs ? Se mettre à mes pieds ,
Ch1189b| de mes plaisirs ? Se mettre à mes pieds , elle !...Oh ! oui , le
Ch1190g| par Hulot .| " Mademoiselle , mes Contre - Chouans viennent de s'
Ch1195c| de Verneuil .| " Maintenant , mes bons amis , expliquez - vous quand
Ch1207a|au baron , au comte , vous serez mes hôtes pour ce soir , car il y
Ch1207a| Fougères . Cette bonne fille a mes instructions et conduira chacun de
Ch1210f| - lui que s' il veut obéir à mes dernières paroles , il ne portera
Ch1211a| " Voilà encore un de mes honnêtes gens qui ne feront jamais
Ph 916f| voir . Attendez que je chausse mes lunettes . Ah ! ah ! je vous vois .
Ph 917e| plus rire du gouvernement , mes amis , depuis qu' il a trouvé le
Ph 919b| volonté ; moi seul je plongerai mes doigts dans ces tresses brillantes
Ph 919c| , liens paternels , fortune de mes enfants , tout est là ; je veux
Ph 984b| ! demain , je n' oublierai pas mes pastilles ! " Comment expliquer
Ph 986h| de ce qu' il signifie ; mes méditations ont été vaines .|
Ph1011g| , j' allais déjeuner chez un de mes amis de collège qui s' était de
Ph1012g|Reste , ma fille .| C' est un de mes élèves .| " La jeune femme avança
Ph1014i| me permettre de te confier tous mes désirs...- Garde , ma chérie , c'
Ph1015b| la scène qui se préparait que mes révérences anacréontiques ne
Ph1053h| les plus gracieuses .| Sur mes lèvres , dans mes yeux , sur mes
Ph1053h| .| Sur mes lèvres , dans mes yeux , sur mes traits , se jouent
Ph1053h|mes lèvres , dans mes yeux , sur mes traits , se jouent et paraissent
Ph1054a|...J' ai ma Garde royale , j' ai mes procureurs généraux , moi !...
Ph1054b| été de toujours faire coïncider mes courses avec celles de ma femme ,
Ph1059b| de fond en comble trois de mes plus importantes Méditations , et
Ph1072b| une soirée où l' un de mes amis se conduisit de manière à
Ph1072c| loin de la coupe à la bouche . Mes époux couchaient précisément dans
Ph1077g|cinquième ouvrage que je lègue à mes successeurs , car je me contenterai
Ph1098f| peut - être des chagrins à mes enfants ; je ne vous parle même pas
Ph1099d| rien voir .| Un jour , un de mes amis me rencontre sur le boulevard
Ph1099e| un fumant potage .| " Voilà de mes premiers symptômes " , me dis - je
Ph1118a| n' ai jamais manqué , non pas à mes devoirs , car je n' ai trouvé rien
Ph1118c| la fois :...celle de la mère de mes enfants , qui me sera toujours
Ph1133a| Appelez mes gens . " Je me prosterne , on me
Ph1133g|raccommodement ? - Eh ! ce sont mes affaires ! Vous êtes jeunes ,
Ph1134b| , je retins Mme de T* * * dans mes bras .| Je ne sais ce que nous
Ph1134c|clair de lune , à se brouiller à mes yeux , lorsqu' on se débarrassa
Ph1134g| à en faire les honneurs , reçut mes compliments .| " Vous ne voyez
Ph1135c|me pardonner , et se chargera de mes excuses auprès de madame . " Il
Ph1138e|| Je sentis tomber un bandeau de mes yeux sans voir celui qu' on y
Ph1138i| Mme de T* * * se réfugiait dans mes bras , cachait sa tête dans mon
Ph1138j|sein , soupirait et se calmait à mes caresses ; elle s' affligeait , se
Ph1140h| corridors avant d' avoir repris mes sens . Comment regagner un
Ph1141a|la vérité rentrer dans mon âme , mes pensées naître sans trouble et se
Ph1143d| comprit l' émotion , recevez mes adieux..." Elle nous examina , moi
Ph1143e| me consoler sans se dégrader à mes yeux .| " Il a bien joué son rôle
Ph1179a| porter ma robe de chambre et mes pantoufles chez elle . " Il
Ph1184e| en son absence ?...Hélas ! mes frères , nous n' avons pas fait la
Ph1185f|est rien , madame , c' est un de mes amis , et nous nous sommes
Ph1186b| dois la vie , c' est le père de mes enfants...cela ne s' oublie pas !
Ph1187c| porte des lunettes vertes , que mes mains tremblent , et que je vais
Ph1187f| a plus d' illusions pour moi . Mes amitiés les plus saintes ont été
Ph1189a| les livres du monde plutôt que mes illusions ! "| Je quittai mon
Ph1196h| qu' on ne le croit entre mes femmes honnêtes et le budget ; et
Ph1202a| la plus chère de toutes mes espérances .| - Est - ce
Ph1205c|ménage modèle à l' admiration de mes contemporains . "| Paris ,
Ve1057a| - moi de vous offrir l' or de mes économies . Mon père est riche , je
Ve1064d|joignit . " Vous vous marierez , mes enfants ? " leur demanda - t - il
Ve1065a| " Ah ! çà , mes chers enfants , reprit Servin ,
Ve1065e| Servin , confondre les mères de mes charitables compagnes en leur
Ve1071d| fidèle jusqu' à ma mort , que mes soins et ceux de sa mère seraient
Ve1077b|appris que les Porta avaient tué mes frères et brûlé notre maison . Mon
Ve1079e| fassiez céder votre vendetta à mes sentiments ?| - Un Porta ? dit
Ve1096a| mourrais si je ne joignais pas mes efforts aux tiens . Tout ne doit -
Gk 969c|deux préceptes , tout est faux . Mes principes ont varié comme ceux des
Gk 970g| de la matinée , vous devinerez mes plaisirs . " Il se leva , alla
Gk 970h| la veille comme comptant à mes pratiques .| Autant de gagné ! car
Gk 974c||Moi , je riais , sans qu' un de mes muscles ne tressaillît . ' Monsieur
Gk 974d| . ' Monsieur est un de mes fournisseurs ' , dit - elle .| Le
Gk 975f| de sincérité , de candeur , où mes poumons se rafraîchissaient .
Gk 975h| , me mettant en garde contre mes idées généreuses , car j' ai
Gk 976e|ne sont que des bègues auprès de mes orateurs .| Souvent une jeune
Gk 977d| de police . Comme moi , tous mes confrères ont joui de tout , se
Gk 977h| grandi . Il s' était changé à mes yeux en une image fantastique où se
Gk 978g| le moindre empire , écoutait mes conseils avec une sorte de respect
Gk 979a| fut un beau jour ! Quand je fis mes adieux à l' usurier , il ne me
Gk 980h|" Je tire cinquante pour cent de mes fonds , reprit - il , quelquefois
Gk 981e|.| Werbrust , Palma , Gigonnet , mes confrères , vous donneront leurs
Gk 981e| me donner quinze pour cent de mes cent cinquante mille francs .| -
Gk 981h| avec un ton de bonhomie , mes affaires sans exiger d' honoraires
Gk 982a|, voir vos clients . Moi , j' ai mes amis , à mon café . " " Ses amis !
Gk 983a| d' une gageure perdue par un de mes camarades contre un jeune homme
Gk 983g| pauvre père Gobseck , l' un de mes clients , mais j' avais évité déjà
Gk 984f| essaya de s' insinuer dans mes bonnes grâces .| J' avais à peu
Gk 984f| ma raison , j' étais sur mes gardes .| Quant à lui , quoiqu' il
Gk 984h| me sembla que la fille d' un de mes clients était en danger de perdre
Gk 985h| dis - je , je vous amène un de mes plus intimes amis ( de qui je me
Gk 986c|| " Je n' ai d' argent que pour mes pratiques , dit - il . - Vous êtes
Gk 986e| que vous connaissez .| J' ai mes revenus à Londres , à Carlsbad , à
Gk 987a| en toisant le vieillard , mes affaires ne vous regardent pas .
Gk 987a| , ne doit rien . - Vrai ! - Mes lettres de change seront acquittées
Gk 990e| . L' usurier comprit sans doute mes paroles au mouvement de mes lèvres
Gk 990e| mes paroles au mouvement de mes lèvres , et me jeta un regard froid
Gk 990h| . Monsieur vient de me dire : Mes lettres de change seront acquittées
Gk 992e| escompté l' effet à l' un de mes confrères . D' ailleurs , monsieur
Gk 992g|de vous mettre dans le secret de mes affaires , je vous dirai , monsieur
Gk 993g| gaillard ! comme il profite de mes leçons .| " De mon côté , je lui
Gk 995i| à Gobseck la propriété de mes biens .|
Gk 996c| vous instituerait légataire de mes propriétés .| Ainsi , tout est
Gk 998g| - champ de mon étourderie .| " Mes intérêts ne sont point séparés de
Gk1002e| à mon but , voici quels furent mes préparatifs .| Je fis poursuivre M
Gk1004b| - le .| Si vous n' exécutez pas mes ordres , je me lèverai moi - même
Gk1005d| me repousse , ne veut pas de mes soins , et cela n' est pas naturel
Gk1006b|obéirai ; je ferai , pour expier mes fautes envers vous , tout ce qu' il
Sc 123e| insupportable de ne pas voir mes armes peintes sur les panneaux de
Sc 126g|nous avons conclu relativement à mes prétendus n' est pas encore expiré
Sc 127d| est une partie de la fortune de mes enfants , à recruter ce régiment de
Sc 127h| trop tard son dévouement à mes malheurs .| Tu vois , mon enfant ,
Sc 127h| n' ai fait pour aucun autre de mes enfants ; mais ils se sont
Sc 128f| j' ai consciencieusement rempli mes devoirs de père envers toi , que
Sc 129c| pas deux fois le respect dû à mes cheveux blancs .| "| L' affection
Sc 131d| étouffées par le bruit .| - Mes enfants , dit Mme de Fontaine pour
Sc 142d|fils ou le petit - fils d' un de mes meilleurs amis ? Je suis vice -
Sc 152a| sous le sien , peut - être mes secrets sont - ils les vôtres , et
Sc 153g| épouser qu' un pair de France . Mes bégueules de soeurs m' auront joué
Sc 156b| , j' ai plus d' un sac dans mes écoutilles pour parer à son défaut
Sc 159g| joyeux d' avoir contribué par mes relations diplomatiques au succès .
Sc 165a| argent , je le réserve pour mes petits séminaires . "| Paris ,
Pe 50d| avons rien fait aujourd' hui , mes enfants ! " Lorsque , dans ces
Pe 62c| je vous ai dit presque toutes mes affaires . Je vous ai fait voyager
Pe 64a| es pas sans savoir que j' ai eu mes deux enfants à dix ans de distance
Pe 68f| quinzaine de jours il vient à mes soirées , il en fait le charme . Il
Pe 69b|à ta place .| J' ai chez moi , à mes soirées , Mme la duchesse de
Pe 70e|| - Mais c' est qu' on y trouve mes barbes , reprit Mme Guillaume .|
Pe 71g| ! je veux m' occuper déjà de mes petits - enfants : jure - moi donc
PC 85h|est résolu par le jeu naturel de mes organes . En deux mots , j' ai
PC 86a| j' ai vu le monde entier . Mes pieds ont foulé les plus hautes
PC 86e| ai - je plané sur le monde , où mes plaisirs ont toujours été des
PC 86e| jouissances intellectuelles .| Mes débauches étaient la contemplation
PC 86g| .| N' ayant jamais lassé mes organes , je jouis encore d' une
PC 86h| mieux meublée que ne le sont mes magasins .| Là , dit - il en se
PC 88a| , dit - on , perfectionné ! Que mes convives soient jeunes , spirituels
PC 88e| - vous , dit le marchand , que mes planchers vont s' ouvrir tout à
PC 92f| la jeune France , je pensais , mes amis , que nous voilà près de
PC 92h| Seigneur Jésus - Christ .| Ah ! mes bons amis , si nous avons eu tant
PC 100f|, que si je lui laissais brosser mes habits à sa fantaisie , j' irais
PC 105c| ; il y a eu progrès .| - Hé ! mes bons amis , que pouvez - vous
PC 115e| fournit - elle pas sans cesse à mes dissipations ? Pourquoi le bon Dieu
PC 116e| - elle , au lieu d' entremêler mes plaisirs de chagrins , ma vie sera
PC 118c| venaient alors de se résumer à mes yeux par une traduction symbolique
PC 120e| d' une sorte de dédain pour mes souffrances et pour mes joies
PC 120e| pour mes souffrances et pour mes joies passées .| Vue à distance ,
PC 121d| si sévèrement appliquées à mes courses , à mes travaux , et mon
PC 121d| appliquées à mes courses , à mes travaux , et mon père me demandait
PC 121e|. Comment pourras - tu concevoir mes sentiments si je ne te raconte les
PC 121g|paternité planait au - dessus de mes lutines et joyeuses pensées , et
PC 122e| ou Mozart furent souvent mes discrets confidents .| Aujourd' hui
PC 123c| , ayant une belle femme à mes côtés , tranchant du seigneur ,
PC 123h| sans y rien voir .| Mon âme et mes yeux voltigeaient autour du fatal
PC 124e|d' un filet .| De douloureuses , mes fibres devinrent joyeuses .| J'
PC 126e|cachaient d' immenses travaux .| Mes divertissements étaient encore des
PC 126f| encore des plaidoiries , et mes conversations des mémoires .
PC 126f| l' impossibilité de me livrer à mes passions de jeune homme ; mais
PC 127a| eusse donne secrètement mes biens , mes espérances , comme je
PC 127a| secrètement mes biens , mes espérances , comme je lui
PC 127a| , comme je lui sacrifiais mes plaisirs , heureux même de mon
PC 127b|ruinés , signai - je la vente de mes propriétés , n' en gardant qu' une
PC 127h|mon enfance et me dépouillait de mes premiers illusions , les plus
PC 129d|donc les troubles de mon coeur , mes sentiments , mes cultes en
PC 129d| de mon coeur , mes sentiments , mes cultes en désaccord avec les
PC 129e| ai - je pas admiré la femme de mes rêves , surgissant dans un bal ;
PC 129f|éternelles , j' imprimais toutes mes espérances en un regard , et lui
PC 129g| trouvé d' oreilles où jeter mes propos passionnés , de regards où
PC 130c| n' a pas la force d' écouter mes élégies , si tu ne peux me faire
PC 131a| vous en croire , je sais rendre mes idées et marcher en avant dans le
PC 131b| , l' habitude de refouler mes sentiments et de vivre dans mon
PC 131i| , laisse - moi te conter mes folies ? N' avons - nous pas tous ,
PC 132b| la première qui s' offrait à mes regards ; mais , voyant une reine
PC 132d| toute sa vie .| Plus tard , mes observations m' ont appris de
PC 133e|et l' enjeu .| Voici mon plan .| Mes onze cents francs devaient suffire
PC 134h| innocente et la superfluité de mes fervents travaux . Ces
PC 135e| l' air , en laissant planer mes yeux sur un paysage de toits bruns
PC 136b| mon âme et s' harmoniaient avec mes pensées .| Il est fatigant de
PC 138a| de mon papier de tenture , mes meubles , toutes ces choses s'
PC 138b| ? Souvent , en laissant voyager mes yeux sur une moulure déjetée , je
PC 138e| qui devait un jour caresser mes cheveux en me disant avec
PC 139b| paresse orientale , amoureux de mes rêves , sensuel , j' ai toujours
PC 139d| jugez donc les hommes ! Parfois mes goûts naturels se réveillaient
PC 139i|, dès le matin et sans être vu , mes provisions pour la journée ; je
PC 140a|hôtesse et sa fille espionnèrent mes moeurs et mes habitudes ,
PC 140a|fille espionnèrent mes moeurs et mes habitudes , examinèrent ma personne
PC 140f| sous mon toit , et prévoyant mes besoins .| Un soir , Pauline me
PC 141f| se servir , elle profitait de mes absences pour s' exercer .| Quand
PC 142e| , n' a plus aucun pouvoir sur mes sens pour peu qu' elle soit crottée
PC 142f| être .| J' aime à froisser sous mes désirs de pimpantes toilettes , à
PC 143f| , plus elle s' embellit à mes yeux .| En France , heureusement
PC 143f| être riche .| En présence de mes romanesques fantaisies , qu' était
PC 143g| que je fusse servi par delà mes souhaits .|
PC 144h| , malgré le misérable état de mes vêtements , me donna le bras et s'
PC 144h|racontai brièvement et ma vie et mes espérances ; il se mit à rire , me
PC 146d| mentait , elle écrasait tous mes raisonnements avec ce nom : Foedora
PC 146d| - ils pas le symbole de tous mes désirs et le thème de ma vie ? Le
PC 146f| la femme ni le nom , mais tous mes vices qui se dressaient debout dans
PC 146f|était - ce pas l' incarnation de mes espérances , de mes visions ? Je me
PC 146f| de mes espérances , de mes visions ? Je me créai une femme ,
PC 147a|francs , que j' avais semés dans mes hardes , dans mes tiroirs , afin de
PC 147a| semés dans mes hardes , dans mes tiroirs , afin de mettre entre une
PC 147a| entre une pièce de cent sous et mes fantaisies la barrière épineuse d'
PC 147b| peut te faire concevoir ce que mes gants et mon fiacre emportèrent de
PC 147e| avec bonhomie .| " Tu connais mes engagements , me dit - il , et tu
PC 147f|désintéressé , de sang - froid , mes remarques doivent être justes .| En
PC 148b| , je démentais mon origine , mes sentiments , ma fierté , j' étais
PC 149h|près d' elle , me questionna sur mes travaux , et sembla s' y intéresser
PC 150f| lui plaire .| J' évoquai toutes mes connaissances physiologiques et mes
PC 150f| connaissances physiologiques et mes études antérieures sur la femme
PC 152g| à la Louis XIV passèrent devant mes yeux ; je revis la comtesse avec sa
PC 152j| fortune . Je te ferai grâce de mes premières visites chez Foedora ,
PC 154f| donnait des fêtes nouvelles à mes yeux , révélait des grâces
PC 155e| .| Mon regard n' hésita pas , mes yeux la trouvèrent tout d' abord
PC 155f| vole à sa fleur .| Par quoi mes sens avaient - ils été avertis ? Il
PC 155f| - je pas étonné , mais fâché .| Mes études sur notre puissance morale ,
PC 156g|par de dédaigneux monosyllabes à mes questions .| Je gardai le silence .
PC 157f| , sans le savoir , sur toutes mes espérances , brisait ma vie et
PC 157g| de l' affection que j' offre à mes amis .| Pour eux , vous me
PC 157h| moi ; mais bientôt je refoulai mes sensations au fond de mon âme , et
PC 159g| , je m' égarais si bien dans mes commentaires que je finissais par
PC 160c| la voir un moment .| Quitter mes travaux et jeûner , ce n' était
PC 161h| ne fais pas grande attention à mes progrès , ma bonne mère ; mais je
PC 161j| de jeter un baume délicieux sur mes plaies .| Ce naïf éloge de ma
PC 161j| sur la véritable valeur de mes avantages .| Mes espérances , ainsi
PC 161j| valeur de mes avantages .| Mes espérances , ainsi ranimées , se
PC 162a|la scène assez souvent offerte à mes regards par ces deux femmes au
PC 164f| - je . Je me souvins de toutes mes impertinences et trouvai la
PC 166a|- il en me désignant , est un de mes amis que je vous présente comme l'
PC 166b| haussant sa cravate .| Garçon , mes huîtres , donc ! - Oui , mais vous
PC 168a|mais disant d' éternels adieux à mes toits , vivant dans l' avenir
PC 168h| fièvre nerveuse , je regardais mes meubles d' un oeil hagard après les
PC 170b| - même , je n' ai pas disséqué mes sensations , analysé mes plaisirs ,
PC 170b| mes sensations , analysé mes plaisirs , ni supputé les
PC 170e| un regard , un mot réveillaient mes espérances ; mais si mon amour
PC 170f| ranimé se peignait alors dans mes yeux , elle en soutenait les rayons
PC 171a| , elle accueillit l' ivresse de mes regards et ne se refusa point à mon
PC 172b| son lever le titulaire de mes travaux futurs . Finot me lut un
PC 172b| cachets à trente sous et mes dettes , il ne me resta plus que
PC 172d| solide . En hypothéquant ainsi mes dettes sur de futurs contingents ,
PC 172f| liberté d' esprit , j' écrasai mes rivaux , et passai pour un homme
PC 173a| du luxe . Je ressentis alors mes souffrances premières , mais moins
PC 173b| .| J' employai tout mon temps , mes efforts et ma science d'
PC 173d|.| La comtesse justifiait toutes mes craintes , je n' avais pas encore
PC 174d| feu de mon coeur émané de tous mes traits la frappait trop fortement
PC 176c|parade : elle n' admit aucune de mes excuses , ni mon goût pour la pluie
PC 176c| de mon maintien , ni dans mes paroles tristement plaisantes .
PC 176c|paroles tristement plaisantes .| Mes yeux rougissaient , mais comprenait
PC 178a| sommeil , je tâchai de vérifier mes dépenses pour me justifier cette
PC 178b| les larmes qui roulaient dans mes yeux : " Pauline , lui dis - je ,
PC 180a| Afin de ne pas laisser voir mes pieds , j' essayai de grimper sur
PC 180a| avoir étudie mon équilibre , mes points d' appui , mesuré l' espace
PC 180g| des cuillers .| Sans pitié pour mes rivaux , Rastignac excitait un rire
PC 180h| . J' ai toujours eu raison dans mes haines .| Et dans mes amitiés ,
PC 180h| dans mes haines .| Et dans mes amitiés , ajouta - t - il . Mes
PC 180h| mes amitiés , ajouta - t - il . Mes ennemis me servent autant que mes
PC 180h| ennemis me servent autant que mes amis peut - être . J' ai fait une
PC 181c| me respecte - t - on moi et mes amis , car , d' ailleurs , mon épée
PC 181d| de moi , à vanter outre mesure mes talents et ma personne . Rastignac
PC 181e| amuser ses amis , elle abusa de mes secrets , de mes prétentions et de
PC 181e|, elle abusa de mes secrets , de mes prétentions et de mes espérances .
PC 181e| , de mes prétentions et de mes espérances .| " Il a de l' avenir
PC 184j| , avait tout à coup changé mes idées sur Foedora .| Ce mot
PC 185c| racontant ma vie , mon amour , mes sacrifices , peut - être pourrais -
PC 185d| jamais .| J' avais placé toutes mes espérances dans cette dernière
PC 185d| Foedora se réveillant dans mes bras .| Je pouvais me mettre tout
PC 188c| ma fortune . " Je lui racontai mes sacrifices , je lui peignis ma vie
PC 189f| douceur sans pouvoir retenir mes larmes .| Je vous aime assez ,
PC 189h| oublié de lui faire convertir mes rentes de cinq en trois , et dans
PC 190a| , elle avait déjà oublié mes larmes et mes paroles . "
PC 190a| avait déjà oublié mes larmes et mes paroles . " Épouseriez - vous un
PC 190g| exorbitants , je voulus achever mes ouvrages . Pendant quinze jours ,
PC 190g|ma mansarde , et consumai toutes mes nuits en de pâles études .| Malgré
PC 190h|moqueur de Foedora .| Chacune de mes pensées couvait une autre pensée
PC 191c|obligé de porter le manuscrit de mes mémoires à mon entrepreneur de
PC 191d| étaient dus suffiraient à payer mes dettes ; j' allai donc chercher mon
PC 191g| par moments dans mon cerveau .| Mes idées sont comme des fantômes ,
PC 193a| devant un tripot ; prends mes cent écus , et vas - y seul .
PC 193a| notre fortune , j' irai mettre mes affaires en ordre , et reviendrai
PC 199b| l' adorer encore , la voir dans mes excès , dans mes ivresses , dans le
PC 199b| , la voir dans mes excès , dans mes ivresses , dans le lit des
PC 199d||Ma première dette ranima toutes mes vertus qui vinrent à pas lents et
PC 201b| , écrite à l' encre rouge , mes dettes jaillirent partout comme des
PC 201b| étaient dans ma pendule , sur mes fauteuils , ou incrustées dans les
PC 201e| les madriers de l' échafaud .| Mes lettres de change furent protestées
PC 201i| étonnés de mon esprit , de mes chevaux , de mes succès , de mes
PC 201i|mon esprit , de mes chevaux , de mes succès , de mes équipages .|
PC 201i|mes chevaux , de mes succès , de mes équipages .|
PC 202b|fantôme à travers les hasards de mes dissipations , au sein des orgies .
PC 202b| malheur , j' étais trompé dans mes belles croyances , j' étais puni de

Explication des codes
Retour à l'index