----- Revenir à l'écran précédent par la commande BACK -----

Les calculs qui l' enlacèrent le lendemain même de la mort de sa mère la mirent aux prises avec les intérêts de la vie , au moment où les jeunes filles n' en conçoivent que les plaisirs . Affreuse éducation de souffrance qui n' a jamais manqué aux natures angéliques ! L' amour qui s' appuie sur l' argent et sur la vanité forme la plus opiniâtre des passions . Pierquin ne voulut pas tarder à circonvenir l' héritière .
Quelques jours après la prise du deuil il chercha l' occasion de parler à Marguerite , et commença ses opérations avec une habileté qui aurait pu la séduire ; mais l' amour lui avait jeté dans l' âme une clairvoyance qui l' empêcha de se laisser prendre à des dehors d' autant plus favorables aux tromperies sentimentales que dans cette circonstance Pierquin déployait la bonté qui lui était propre , la bonté du notaire qui se croit aimant quand il sauve des écus .
Fort de sa douteuse parenté , de la constante habitude qu' il avait de faire les affaires et de partager les secrets de cette famille , sûr de l' estime et de l' amitié du père , bien servi par l' insouciance d' un savant qui n' avait aucun projet arrêté pour l' établissement de sa fille , et ne supposant pas que Marguerite pût avoir une prédilection , il lui laissa juger une poursuite qui ne jouait la passion que par l' alliance des calculs les plus odieux à de jeunes âmes et qu' il ne sut pas voiler .
Ce fut lui qui se montra naïf , ce fut elle qui usa de dissimulation , précisément parce qu' il croyait agir contre une fille sans défense , et qu' il méconnut les privilèges de la faiblesse .
" Ma chère cousine , dit - il à Marguerite avec laquelle il se promenait dans les allées du petit jardin , vous connaissez mon coeur et vous savez combien je suis porté à respecter les sentiments douloureux qui vous affectent en ce moment .
J' ai l' âme trop sensible pour être notaire , je ne vis que par le coeur et je suis obligé de m' occuper constamment des intérêts d' autrui , quand je voudrais me laisser aller aux émotions douces qui font la vie heureuse .
Aussi souffré - je beaucoup d' être forcé de vous parler de projets discordants avec l' état de votre âme , mais il le faut . J' ai beaucoup pensé à vous depuis quelques jours .
Je viens de reconnaître que , par une fatalité singulière , la fortune de vos frères et de votre soeur , la vôtre même , sont en danger . Voulez - vous sauver votre famille d' une ruine complète ?
- Que faudrait - il faire ? dit - elle effrayée à demi par ces paroles .
- Vous marier , répondit Pierquin .
- Je ne me marierai point , s' écria - t - elle .
RECHERCHE ABSOLU (X, philo)
Page: 760