à propos defigure hexagone
Retour

ALBERTI (Leone Battista)

L'Architecture et art de bien bastir du Seigneur Leon Baptiste Albert... traduicts de latin en français par deffunct Iean Martin... [Ep. déd. à Henri II par D. Sauvage. Vers de Ronsard, Rivaudeau, Dorange, Vital, Charpillet. Ep. de Poliziano].- A Paris : par Iacques Kerver[impr. par Robert Masselin, 2 août] 1553.- In-f, 338 mm, [-8-] 228 ff sign. â8, a-f6, g8, h-z, A-D6, E6+1, F6, G8, H-N6, O8 [E 3-4 et +1 mq dans 107 557], portrait de l'auteur gr. s. b. au v du titre, ill. gr. s. b., planche double signée H et foliotée 185, titre dans encadr. gr. s. b., marque typ. à la fin, privil. Empr : *.ur 3.e-s-ie. Puch 3 1553.
[Dans 107 557 le dernier E de la dernière ligne est à l'envers.- Dans 158 268 abondantes notes mss de diverses époques.- Fowler 7 ; Index Aureliensis 102.839 ; Brun p. 106 ; Harvard n 12]


B.M. Lyon Rés. 107 557 (exemplaire reproduit), Rés. 158 268.

Homme de lettres, juriste et scientifique du XVe siècle, c'est surtout comme théoricien de la peinture et de l'architecture qu'Alberti devait passer à la postérité. Alberti, en reprenant en adaptant l'oeuvre de Vitruve (voir la notice correspondante) et en s'attachant aux recherches contemporaines sur la représentation en perspective, a contribué à mettre à l'honneur les principes de symétrie et de proportion fondamentaux dans les théories esthétiques de la Renaissance. Il conçoit l'Architecture comme l'expression parfaite et idéale de la relation entre l'espace, l'individu et la société, comme à Thélème.
Première édition de la première traduction française. Dans les pièces liminaires, épitaphe de Jean Martin par Ronsard.

Chapitre 53, p.282: Le bastiment feut


Retour