à propos deexagone
Retour
COLONNA (Francesco)

Hypnerotomachia Poliphili. Add. Leonardus Crassus, Joh. Bapt. Scytha, Andreas Maro etc .- Venezia : Aldo Manuzio, XII 1499.- In-f, 313 mm, 234 ff n. ch. sign. 24, a-y8, z10, A-E8, F4, ill. gr. s. b., privil.
[Ex-réglé, inc. du dernier f., dans 1047 les 4 premiers ff sont rel. à la fin.- Rel. XVIe bas. est. à froid, avec médaillon (les amours forgent les armes d'Enée ?).- Ancien Palais des Arts 134-12745.- GW 7223 ; Pell (Lyon) 492 ; Lyon (Sup.) p. 25]

Connu plus communément sous le titre de Songe de Poliphile, cet ouvrage, sans doute le plus beau du XVe siècle, a suscité une innombrable bibliographie concernant son auteur, son illustration, son élaboration, ses sens apparents et cachés. L'histoire prend la forme de révélations cryptées (peut-être mystiques et alchimiques) à partir du procédé classique d'un "songe" dans lequel le héros découvre monuments et inscriptions diverses. Les gravures sont attribuées à Mantegna. L'oeuvre est très largement utilisée par Rabelais dans les chapitres concernant l'abbaye de Thélème, dans Gargantua, et pillée dans certains chapitres du Cinquième Livre.

B.M. Lyon Rés. Inc. 868, 1047 (Fac sim. : Rés. 29 433)

COLONNA (Francesco)

Discours du songe de Poliphile... Nouvellement traduict de langage italien en Francois. [Préf. de J. Gohory, ép. déd. de l'éditeur J. Martin à H. de Lenoncourt, sonnet italien signé Coelum, non solum, devise de J. P. de Mesmes].- A Paris, Pour Iaques Kerver, 1554 [Imprimé par Marin Masselin le 22 déc. 1553].- In-f, 328 mm, [6-] 157 [-1] ff
sign.,, A-Bb6, Cc8, titre dans encadr. gr. s. b., ill. gr. s. b., marque de Kerver à la fin, empr. : n.nt es8. s.o- ess, peco 7 M.D.LIIII.

[Rel. mar. r. XVIIIe.- Signatures guyon de sardiere, J.B. Charvin.- Vaganay 1554, 25 ; I.A. 143.134 ; Harvard 146 ; Brun 157.]

B.M. Lyon Rés. 105522

Seconde édition de la traduction française (1546), remarquable par la beauté de ses illustrations anonymes (attribuées à Jean Goujon) et inspirées par celles de l'impression de 1499.

Chapitre 53, p.282 : exagone


Retour